Nouveautés

Les VUS n’ont pas dit leur dernier mot

Le virage utilitaire de l’industrie automobile se poursuit en 2019. Voici sept nouveaux VUS qui pourraient dicter la tendance au cours des prochains mois.

Toyota RAV4

Le RAV4 est un des modèles les plus importants pour Toyota. Cette cinquième génération, plus spacieuse, recourt à des matériaux un peu plus raffinés et a une allure un peu plus musclée que les précédents. Ce VUS a droit à plusieurs nouvelles technologies d’aide à la conduite, en prime, dont l’alerte de changement de voie. Le constructeur japonais a revu sa position et inclura également une radio compatible avec les interfaces Apple CarPlay et Google Android Auto.

Subaru Forester

Un peu plus long que le modèle qu’il remplace, le Forester 2019 est le plus spacieux de sa catégorie. Sa silhouette à la fois costaude et profilée est un compromis pour ce véhicule traditionnellement plus utilitaire que sportif. Sous le capot, un moteur à plat (boxer) de 182 ch jumelé à une boîte à rapports variables (CVT) est doté d’un système d’arrêt-démarrage automatique, qui réduit encore un peu plus sa consommation, établie à 7,2 L/100 km sur autoroute par le constructeur.

Hyundai Santa Fe

Ce nouveau Santa Fe est plus large et plus haut que le précédent, ce qui en fera assurément un véhicule plus confortable. La deuxième banquette, optionnelle, est plutôt conçue pour dépanner, comme toujours. C’est sous le capot que les nouveautés sont les plus apparentes, puisqu’aux quatre et six-cylindres auxquels on peut s’attendre s’ajoute un turbodiesel au couple particulièrement élevé (322 lb-pi) qui devrait attirer les utilisateurs ayant des besoins accrus en remorquage.

Acura RDX

Le RDX d’Acura a beaucoup à se faire pardonner, et l’édition 2019 est un bon pas en ce sens. Le véhicule a été allongé de 8 cm, ce qui profite à l’habitacle. L’interface multimédia y est rehaussée, mais recourt à un pavé tactile qui en rebutera plus d’un. Sous le capot, on revient à une formule qui devrait faire mouche, troquant le V6 de la génération précédente pour un quatre-cylindres turbo de 272 ch, jumelé à une boîte automatique à 10 rapports.

Infiniti QX50

Ce VUS intermédiaire deviendra rapidement un des plus gros vendeurs de la gamme Infiniti, mais c’est aussi une étonnante vitrine technologique, puisqu’il hérite en primeur du quatre-cylindres turbo à compression variable (VC-Turbo) que Nissan a mis 20 ans à développer. Cette technologie ajoute un peu de puissance et réduit de 10 % la consommation, par rapport à une mécanique similaire. Deux bémols : pas de pneu de secours à bord, et il carbure au super. Sinon, le véhicule est raffiné (surtout dans ses versions en cuir piqué…) et somme toute très silencieux.

Volvo XC40

Ce véhicule-là fera tourner les têtes. Il reprend le style moderne du XC60 en y ajoutant une finition deux tons fort originale, mais il faudra payer plus pour hériter de cette caractéristique, ainsi que du rouage intégral, livré sur l’édition T5. Celle-ci est animée par un quatre-cylindres turbo de 238 ch à la fois dynamique et pas trop énergivore. À l’intérieur, tous les yeux sont attirés par le grand écran tactile de 9 po de la console centrale, qui inclut les interfaces CarPlay et Android Auto d’Apple et Google.

Cadillac XT4

Le XT4 sera un véhicule important pour Cadillac, qui viendra ajouter au succès du XT5, lequel compte pour près d’une vente sur deux pour la marque en Amérique du Nord. Un peu plus petit, le XT4 est un utilitaire plus sportif qu’urbain, mais tout de même raisonnable, grâce à un quatre-cylindres turbo de 2 L développant 237 ch. Avec une boîte automatique à neuf rapports et un système d’arrêt-démarrage automatique, sa consommation de carburant devrait rester relativement peu élevée en ville comme sur autoroute.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.