Chine

2000 ans

Des archéologues chinois ont découvert dans une tombe de la province du Henan (centre-Est) un récipient en bronze vieux de 2000 ans contenant un liquide qui pourrait être du vin, a annoncé hier l’agence Chine nouvelle. Le récipient scellé contenait environ 3,5 litres d’un liquide jaune qui avait une forte odeur de vin chinois lorsqu’il a été ouvert. Une lampe en forme d’oie sauvage a également été découverte dans la tombe, qui abritait des restes de la personne qui y avait été ensevelie.

— Agence France-Presse

Grèce

Des réfugiés vivent dans des « conditions abjectes », dit l’ONU

Le Haut-Commissariat aux réfugiés de l’ONU (HCR) a dénoncé des « conditions abjectes » dans les centres de réception et d’identification des deux îles grecques de Samos et Lesbos, et prévenu que le camp de Moria, à Lesbos, était « devenu une poudrière ». Le HCR appelle dans un communiqué le gouvernement grec à prendre « des mesures d’urgence » pour remédier à la situation de quelque 11 000 réfugiés dans ces deux îles. À Samos, « la situation empire » et le camp de Vathi et ses alentours accueillent 4000 personnes alors que le camp lui-même n’est conçu que pour en recevoir 650. Les nouveaux arrivants doivent acheter leurs propres tentes et les installer sur un terrain pentu hors du camp. Outre l’absence d’électricité et d’eau courante, il y a dans cette zone des serpents et des rats attirés par les ordures non ramassées, poursuit le HCR. — Agence France-Presse

Amérique centrale 

Rafle coordonnée contre les gangs criminels 

Plus d’un demi-millier de mandats d’arrêt ont été lancés contre des membres présumés de gangs criminels au Salvador, au Guatemala et au Honduras dans le cadre d’une vaste opération coordonnée, hier, entre ces trois pays où la criminalité est considérée comme un des facteurs qui poussent des milliers d’habitants à s’exiler. Au Salvador, parmi les premières personnes arrêtées figure le chef présumé du gang du Barrio 18, Marlon Salvador (alias « Sayco »). Un chef présumé du célèbre gang Mara Salvatrucha (MS-13), Cristian Alexander Alvarado, a également été arrêté. Le Honduras est le plus violent de ces trois pays d’Amérique centrale, avec un taux annuel d’homicides de 43 pour 100 000 habitants. Selon le président américain Donald Trump, les « caravanes » de migrants actuellement en route vers la frontière américaine sont infiltrées par des membres de bandes criminelles. — Agence France-Presse

Yémen

Des combats menacent la vie de 59 enfants hospitalisés

La vie de 59 enfants dans un hôpital de Hodeïda est menacée par les combats entre rebelles et forces progouvernementales dans cette ville de l’ouest du Yémen en guerre, a averti hier le Fonds de l’ONU pour l’enfance (UNICEF). « Les combats intenses dans la ville portuaire de Hodeïda se sont rapprochés dangereusement de l’hôpital Al-Thawra, ce qui met en danger de mort 59 enfants, dont 25 sont en soins intensifs », a indiqué cette organisation dans un communiqué. « Le personnel médical et les patients à l’hôpital ont confirmé qu’ils entendaient le bruit de bombardements et d’échanges de tirs intenses. L’accès de et vers l’hôpital, le seul opérationnel dans le secteur, est désormais dangereux », a-t-elle ajouté. Selon l’UNICEF, parmi les 400 000 enfants du pays qui souffrent de malnutrition sévère, 40 % viennent de Hodeïda et des régions voisines. — Agence France-Presse

Nations unies

L’UNESCO lance un « Observatoire des journalistes assassinés »

Un « Observatoire des journalistes assassinés », visant à répertorier les mesures prises pour punir les crimes commis contre les professionnels des médias, a été lancé par l’UNESCO afin de lutter contre l’impunité des auteurs de ces meurtres, a annoncé hier cette agence de l’ONU. Cet Observatoire est une « base de données en ligne » sur « l’état d’avancement des enquêtes judiciaires menées sur chaque meurtre de journaliste ou de professionnel des médias recensé par l’UNESCO depuis 1993, sur la base des informations fournies par le pays dans lequel le meurtre a été commis », explique l’UNESCO dans un communiqué. Au total, depuis 1993, 1293 meurtres ont été recensés par cet Observatoire, « dont plus de 80 depuis le début de cette année ». Si les envoyés spéciaux sont parfois tués sur des terrains de guerre, ce sont les journalistes locaux enquêtant sur la corruption, la criminalité et la politique qui constituent de loin le plus grand nombre de victimes. Ils représentaient 90 % des journalistes tués en 2017, selon l’UNESCO. — Agence France-Presse

Guatemala

Le volcan El Fuego entre à nouveau en éruption

Le volcan El Fuego, qui a fait au moins 190 morts en juin dernier, est à nouveau entré en éruption hier, a annoncé la protection civile guatémaltèque, en faisant état d’explosions et de projections de cendres et de lave. Cette quatrième phase éruptive depuis le début de l’année provoque des pluies de « fines particules de cendres » sur des villages construits sur les flancs du Fuego, a dit David de León, porte-parole de la Coordination nationale pour la réduction des désastres. El Fuego, situé à 35 km de la capitale et qui culmine à 3763 mètres, projette en outre de la lave jusqu’à 300 mètres au-dessus de son cratère tandis que les sismographes enregistrent des secousses caractéristiques d’explosions à l’intérieur du volcan. Cinq mois après l'éruption de juin, environ 3370 habitants du village dévasté et de ses environs sont toujours logés dans des hébergements d’urgence. — Agence France-Presse

« Dreamers »

Washington demande à la Cour suprême de trancher

L’administration Trump s’est tournée vers la Cour suprême, qui penche désormais du côté conservateur, pour supprimer le programme DACA protégeant des immigrés sans papiers entrés aux États-Unis lorsqu’ils étaient enfants.

Environ 1,8 million de personnes, surnommées « Dreamers », bénéficient ou répondent aux critères du dispositif Deferred Action for Childhood Arrival créé en 2012 par l’ancien président Barack Obama. Il leur permet de vivre et d’étudier aux États-Unis.

Le ministère de la Justice a annoncé tard lundi soir qu’il contournait les instances judiciaires d’appel régionales pour s’adresser directement à la plus haute cour des États-Unis afin d’obtenir la suppression du DACA.

Une annonce faite à la veille des élections de mi-mandat parlementaires et locales ; le président Donald Trump et les républicains ont axé leur campagne résolument contre l’immigration, comme le milliardaire l’avait déjà fait pour remporter la Maison-Blanche en 2016.

Injonctions

L’avocat du gouvernement fédéral devant la Cour suprême, Noel Francisco, a indiqué que des injonctions émises par trois tribunaux de première instance empêchaient l’administration de mettre fin au programme qui, d’après M. Trump, ne fait qu’encourager des gens à essayer d’entrer illégalement aux États-Unis.

La suppression du DACA pourrait entraîner l’expulsion de centaines de milliers de personnes ayant grandi aux États-Unis après être entrées enfants clandestinement sur le territoire américain avec leurs parents, parfois il y a plusieurs décennies.

Beaucoup de ces « Dreamers » ont désormais des familles et des emplois et sont bien intégrés dans la société américaine. Ils sont 700 000 inscrits au programme et 1,1 million supplémentaires sont admissibles mais non enregistrés.

L’administration affirme que ces injonctions empêchent le ministère de la Sécurité intérieure d’appliquer le décret signé par le président en septembre 2017 pour mettre un terme au programme.

« La dernière administration a lancé le DACA sans mandat ni même une autorisation du Congrès ou de la justice; cette administration peut de ce fait supprimer le DACA à n’importe quel moment », a affirmé Jeff Sessions, ministre de la Justice, dans un communiqué.

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.