Le chiffre du jour

60

Le lanceur Michael Pineda, des Twins du Minnesota, a été suspendu pour 60 matchs puisqu’un test a révélé qu’il avait consommé un diurétique interdit. Le Baseball majeur a annoncé que la suspension entrait immédiatement en vigueur puisqu’il avait violé la politique antidopage du circuit. L’athlète de 30 ans a indiqué hier qu’il avait pris un médicament sans ordonnance reçu de la part d’une connaissance afin de l’aider à contrôler son poids.

— Associated Press

Formule 1  Grand Prix d’Italie

Stroll partira dans le top 10, Leclerc profite de la confusion

Charles Leclerc a profité de la confusion en fin de séance de qualifications pour s’offrir une deuxième position de tête consécutive, hier, au Grand Prix d’Italie. Et Ferrari peut maintenant rêver à une première victoire sur ses terres depuis celle de Fernando Alonso à Monza, en 2010. Tout s’est joué quelques minutes après que Kimi Räikkönen (Alfa Romeo) a été victime d’une sortie de piste vers la fin du troisième et dernier tiers des qualifications. En conséquence, la séance a été interrompue, ce qui a privé les pilotes d’une ultime tentative de déloger Leclerc de la position de tête. Le meneur au championnat des pilotes, Lewis Hamilton, s’élancera sur la première ligne après avoir concédé 0,039 seconde au Monégasque de 21 ans. Son coéquipier chez Mercedes, Valtteri Bottas, partira en troisième place, devant l’autre pilote Ferrari, Sebastian Vettel. Le Québécois Lance Stroll (Racing Point) s’est contenté de la neuvième position, après avoir été incapable d’enregistrer un chrono durant la dernière portion (Q3) – il y participait pour la première fois de la campagne. — La Presse canadienne

Football  NFL

Aussitôt libéré, Antonio Brown se tourne vers les Patriots

Antonio Brown s’est entendu avec les Patriots de la Nouvelle-Angleterre quelques heures après avoir été libéré par les Raiders d’Oakland. L’agent de Brown, Drew Rosenhaus, a confirmé la nouvelle à l’Associated Press. Brown avait signé un contrat qui aurait pu lui rapporter jusqu’à 50 millions US en trois saisons avec les Raiders. Les Patriots lui ont plutôt garanti 9 millions cette saison, avec le potentiel de toucher jusqu’à 15 millions. Brown a publié sur les réseaux sociaux une photo de lui-même dans l’uniforme des Patriots, peu de temps après que le réseau ESPN eut rapporté l’information. Brown a été libéré par les Raiders quelques heures après qu’il eut formulé cette demande par l’entremise de son compte Instagram. Celle-ci était venue après qu’il eut écopé d’une amende pour une prise de bec survenue plus tôt cette semaine avec le directeur général du club, Mike Mayock. — Associated Press

Soccer

Messi quittera-t-il dès l’an prochain ?

Le président du FC Barcelone a admis que Lionel Messi pourrait quitter le club catalan à la fin de la saison, comme le prévoit son contrat. Le quotidien espagnol El País a rapporté jeudi que l’entente actuelle de l’Argentin avec le Barça comporte une clause qui permet au légendaire joueur de résilier sans pénalité son contrat au cours de l’été prochain. Le président du club, Josep Bartomeu, a confirmé cette information en fin de soirée vendredi. Bartomeu s’est toutefois dit optimiste quant à la perspective que le meilleur marqueur de l’histoire du club demeure avec lui « jusqu’en 2021, et même au-delà ». Messi, âgé de 32 ans, a répété à maintes reprises qu’il était heureux avec les champions d’Espagne. — Associated Press

Golf  Circuit Mackenzie

Pendrith récidive et conforte son avance

Vendredi, lors de l’Omnium Placements Mackenzie, l’Ontarien Taylor Pendrith est devenu le premier joueur à inscrire une ronde de 62 au club de golf Elm Ridge de L’Île-Bizard. Hier, il a répété son exploit pour inscrire une seconde ronde consécutive de 62, s’offrant ainsi une avance de cinq coups en tête (- 23) de ce tournoi du circuit Mackenzie de la PGA. Chez les Québécois, Yohann Benson et Étienne Brault ont inscrit les meilleures rondes de la journée (71). Benson mène la délégation de la Belle Province au classement général, lui qui pointe maintenant à égalité au 43e rang.

— La Presse

Cyclisme  la Vuelta

Bennett écrase la compétition

L’Irlandais Sam Bennett a gagné le sprint final et remporté les honneurs de la 14e étape au Tour d’Espagne, hier, tandis que Primož Roglič étoffait son avance en tête du classement cumulatif. Le cycliste de l’équipe Bora-Hansgrohe a surpris les autres prétendants à la victoire d’étape en lançant une puissante attaque alors qu’il ne restait que quelques centaines de mètres à parcourir. Il s’agissait de la deuxième victoire d’étape de Bennett à la Vuelta, après celle acquise lors de la troisième manche. Pour sa part, Roglič s’est maintenu en tête à 2 min 25 s d’Alejandro Valverde au classement cumulatif. Les coureurs retourneront en montagne, aujourd’hui, à l’occasion d’une étape de 155 km qui se mettra en branle à Tineo pour se terminer à Santuario del Acebo. Elle sera suivie par une autre exigeante étape en montagne, demain.

— Associated Press

Athlétisme

Semenya a-t-elle tourné la page ?

Les dirigeants de l’IAAF ont scruté le corps de Caster Semenya pendant une décennie, remettant en question son éthique, l’incitant à utiliser des médicaments afin de limiter sa production d’hormones et allant même jusqu’à mettre en doute sa féminité.

La championne olympique en a peut-être finalement assez entendu.

Semenya a offert cette semaine la plus claire indication qu’elle ne voulait plus faire partie de l’élite en athlétisme. Et qu’elle ne voulait plus se battre en cour contre l’IAAF, comme c’est le cas depuis le début de sa carrière.

La Sud-Africaine de 28 ans a déclaré qu’elle avait conclu une entente avec un club de soccer de son pays pour la saison prochaine, ce qui signifie qu’elle réorientera sa carrière chez elle plutôt qu’aux Jeux olympiques de Tokyo en 2020 – où elle aurait pu convoiter une troisième médaille d’or de suite au 800 m.

Une « nouvelle aventure », a-t-elle dit à propos de sa décision.

Si Semenya se retirait de l’athlétisme – elle n’a toujours pas fait d’annonce officielle en ce sens –, cela mettrait un terme à une saga qui se poursuit depuis son entrée en scène à 18 ans aux Championnats du monde de 2009. Semenya, alors une illustre inconnue, avait réalisé une performance époustouflante qui lui avait permis de remporter l’or, avant de se retrouver au centre d’une controverse que son sport n’est toujours pas parvenu à régler.

Semenya est née avec les chromosomes XY associés habituellement au sexe masculin, mais elle possède aussi des caractéristiques féminines. Elle a été légalement reconnue comme de sexe féminin à sa naissance et s’est identifiée en tant que telle tout au long de sa vie.

Mais sa condition signifie aussi qu’elle produit un taux anormalement élevé de testostérone chez une femme – un niveau semblable à celui d’un homme, selon l’analyse de l’IAAF –, lui procurant un avantage injuste par rapport à ses rivales.

Ainsi, peut-être que la décision de se retirer de Semenya, si c’est bel et bien son choix, sera-t-elle son dernier geste de révolte contre l’IAAF. Elle quittera l’athlétisme plutôt que d’adhérer à de nouveaux règlements qu’elle n’approuve pas et qu’elle a contestés devant deux tribunaux jusqu’ici.

Il pourrait toutefois y avoir des regrets – notamment au sein de l’IAAF – si la victoire de Semenya à la Classique Préfontaine le 30 juin dernier était sa dernière course en carrière. À cause de son talent, d’abord, mais aussi à cause de son attitude.

— Associated Press

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.