Aluminerie de Bécancour

Les syndiqués rejettent l’offre patronale

En lockout depuis plus de 14 mois, les syndiqués de l’Aluminerie de Bécancour ont rejeté hier l’offre de la direction dans une proportion de 82 %. Réunis à Trois-Rivières une bonne partie de la journée, 829 syndiqués — selon le décompte officiel — se sont prononcés sur l’offre patronale, assortie d’un protocole de retour au travail. Le président de la section locale 9700 du syndicat des Métallos, Clément Masse, dénonce le fait que ces propositions aient été « imposées » unilatéralement. « Tout le monde veut retourner travailler le plus rapidement possible, mais je pense que le message est clair : ça va prendre une entente négociée pour régler le conflit », a-t-il lancé en entrevue téléphonique avec La Presse canadienne. Le syndicat avait recommandé le rejet de l’offre de la direction, qui tente à ses yeux de « casser les travailleurs » en réclamant davantage de concessions de leur part. — La Presse canadienne

Société de placement privé d'Alexandre Taillefer

Les placements de XPND seront réévalués par une firme externe

Dans la foulée des déboires financiers de Téo Taxi, une firme externe vient d’être mandatée pour revoir la valeur des investissements chez XPND Capital, la société de placement privé de l’entrepreneur Alexandre Taillefer.

Le mandat de révision a été confié à Accuracy, une firme d’experts-conseils en services financiers fondée il y a une quinzaine d’années par d’anciens consultants d’Arthur Andersen.

Dans le rapport trimestriel envoyé le mois dernier aux actionnaires d’XPND, la juste valeur du placement dans Taxelco (Téo Taxi, Taxi Hochelaga et Taxi Diamond) a été ramenée à zéro alors qu’elle était de 26,9 millions de dollars dans le rapport précédent. Taxelco était de loin le plus important investissement dans le portefeuille du fonds XPND Croissance.

Alexandre Taillefer n’ayant pas répondu à nos messages, il n’a pas été possible de savoir ce qui a motivé la décision de faire appel aux services d’Accuracy ou si la demande provient d’un ou de plusieurs actionnaires.

Cet exercice pourrait toutefois rassurer les actionnaires et servir à prévenir une dévaluation importante et soudaine dans un autre placement en portefeuille.

Actionnaires et valeurs

Parmi les plus importants actionnaires du fonds XPND Croissance se trouvent la Caisse de dépôt et placement du Québec, Investissement Québec, le Fonds de solidarité FTQ ainsi que Fondaction. En portefeuille, XPND contrôle 100 % de Mishmash (média et divertissement), 50 % de Taxelco, 14 % de Lion (autobus et camions électriques) et détient des participations minoritaires dans iPerceptions (technologie) et Direxyon (logiciels).

La juste valeur des investissements dans Mishmash – qui regroupe le magazine L’actualité, le magazine culturel Voir, Au Sommet Place Ville Marie, Piknic Électronik, X3 Productions, La Tribu et Production Opéra Concept – et dans Lion est estimée à 15 millions chacun dans le plus récent rapport trimestriel. Les investissements dans iPerceptions et Direxyon sont respectivement évalués par XPND à 633 000 $ et 6 millions.

Il n’a pas été possible d’obtenir un commentaire de la Caisse de dépôt alors qu’au Fonds FTQ, le porte-parole a indiqué que « la teneur de [leurs] discussions avec [leurs) entreprises partenaires n’est pas rendue publique ».

Taxelco n’est pas le seul placement d’XPND à avoir rencontré des difficultés. Mishmash – par l’entremise de La Tribu – était un des partenaires du Rockfest de Montebello, dont la faillite a été annoncée l’an passé. L’achalandage à l’Observatoire de la Place Ville Marie est moins important que souhaité. Le Grand Marché de Noël de Montréal – une autre activité de La Tribu – n’a pas eu lieu cet hiver en raison d’enjeux de partenariat et de commandite.

Moins d’employés

Il ne reste par ailleurs plus qu’une poignée d’employés chez XPND à la suite des récents départs. La directrice des finances Ariane Cloutier a quitté son poste dans les dernières semaines. Depuis le début du mois de mars, elle est consultante chez Investissements PSP, selon ce qu’indique son profil LinkedIn.

Justin Morin, qui occupait un poste d’analyste chez XPND depuis deux ans, est parti lui aussi, le mois dernier. Il travaille maintenant comme analyste chez EY.

Une employée à l’interne, Stéphanie-Ann Clavette, a récemment été promue directrice administrative pour appuyer les associés Alexandre Taillefer et Dominic Bécotte.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.