Tennis

« Là où j’étais il y a quatre ou cinq mois [au-delà de la 20e place mondiale] et là où je suis aujourd’hui, c’est à peu près l’opposé. »

— Novak Djokovic, qui a battu Alexander Zverev 6-2 et 6-1, hier, en demi-finale du Masters 1000 de Shanghai. Le Serbe prendra la place de Roger Federer au deuxième rang du classement mondial, demain, et pourrait se rapprocher du sommet défendu par Rafael Nadal s’il défait Borna Ćorić en finale, aujourd’hui. (AFP)

Tennis

Auger-Aliassime couronné à Tachkent

Le Québécois Félix Auger-Aliassime a remporté le tournoi Challenger de Tachkent, en Ouzbékistan, hier. Le Montréalais âgé de 18 ans a facilement vaincu le Polonais Kamil Majchrzak, 178e joueur mondial, en deux manches de 6-3 et 6-2. Auger-Aliassime, classé au 128e rang mondial, a dû gagner ses trois matchs de qualifications et signer quatre autres victoires au tableau principal pour enlever les honneurs de ce tournoi. Il en était à une troisième finale d’un tournoi du circuit Challenger cette année. Son palmarès s’établit maintenant à 2-1 en match de championnat, après sa conquête du titre à Lyon, en France, plus tôt en juin.

— La Presse canadienne

Rocket de Laval

Les Devils prennent leur revanche

Nick Lappin a brisé l’égalité en troisième période, Mackenzie Blackwood a repoussé 40 tirs et les Devils de Binghamton ont vaincu le Rocket de Laval 2-1, hier. Lappin a profité d’une remise de Michael Kapla à partir de l’arrière du filet pour surprendre le gardien Michael McNiven. Blackwood s’est occupé du reste lors d’un après-midi occupé. Marian Studenic avait ouvert le pointage en première période pour les Devils (3-1-0). Yegor Yakovlev a récolté deux aides. Jake Evans a inscrit l’unique but des locaux en deuxième période. McNiven a cédé deux fois sur 15 tirs devant le filet du Rocket (2-2-0), qui avait eu le dessus 5-2 contre les Devils vendredi soir. Il s’agissait pour Evans de son premier but dans les rangs professionnels. Les Devils ont décoché seulement cinq tirs lors des 40 dernières minutes de jeu.

— La Presse canadienne

Tennis

Bouchard poursuit sa route au Luxembourg

Eugenie Bouchard a réussi son entrée en scène en disposant de la Roumaine Raluca Serban 6-1, 2-6 et 6-1 au premier tour des qualifications du tournoi du Luxembourg, hier. La Québécoise, actuellement 110e au monde, affrontera maintenant la Suissesse Jil Teichmann, une joueuse âgée de 18 ans qui pointe au 158e rang. Plus tôt cette semaine, la joueuse de Westmount a annoncé qu’elle avait accordé une période d’essai à l’entraîneur Michael Joyce, après qu’il se fut séparé de la joueuse britannique Johanna Konta. Selon le site tennis.life, Joyce s’est rendu à Tel-Aviv, en Israël, afin de rejoindre Bouchard, qui subissait des traitements à un pied depuis environ une semaine. Ils seraient d’ailleurs au Luxembourg afin de mettre à l’épreuve son pied. Cette année seulement, Bouchard a collaboré avec les entraîneurs Harold Solomon, Robert Lansdorp et Martin Sinner.

— La Presse canadienne

Soccer

D.C. United devance l’Impact au classement

Russell Canouse a marqué en fin de rencontre et D.C. United a vaincu le FC Dallas 1-0, hier, ce qui lui a permis de devancer l’Impact de Montréal au sixième et dernier rang donnant accès aux éliminatoires dans l’Association de l’Est. Le United (12-11-8) détient maintenant 44 points, un de plus que l’Impact (13-15-4), qui était en congé ce week-end. Le United a encore trois matchs à jouer cette saison et l’Impact, seulement deux.

— La Presse canadienne

Soccer

Thierry Henry dirigera le club de Monaco

Thierry Henry est de retour aux sources. Le meilleur marqueur de l’histoire de la France et légendaire attaquant du club Arsenal a été embauché à titre d’entraîneur-chef du club de Monaco, hier, à la suite du congédiement de Leonardo Jardim plus tôt cette semaine. Henry, qui est âgé de 41 ans, a entamé sa carrière professionnelle avec le club Riviera, et il a joué en Ligue 1 avec Monaco de 1994 à 1999. Il a accepté une offre de contrat de trois saisons, qui arrivera à échéance en juin 2021. Il entamera ses activités dès demain. Henry n’a aucune expérience à titre d’entraîneur-chef, mais il a agi à titre d’adjoint du sélectionneur de l’équipe belge Roberto Martínez depuis 2016. Il a fait partie du personnel d’entraîneurs qui a propulsé la Belgique en troisième place de la Coupe du monde en Russie l’été dernier.

— Associated Press

Football

Jim Taylor, légendaire demi offensif des Packers, rend l’âme

Jim Taylor, fougueux demi offensif qui a symbolisé l’irrésistible attaque terrestre des Packers de Green Bay à l’époque de Vince Lombardi, est mort hier. Il était âgé de 83 ans. Selon un porte-parole des Packers, Taylor a rendu l’âme de façon inattendue dans un hôpital de sa ville natale de Baton Rouge, en Louisiane. Taylor a porté l’uniforme des Packers de 1958 à 1966, soit pendant leurs années de gloire. Nommé joueur le plus utile à son équipe en 1962, il a aidé les Packers à remporter quatre championnats de la NFL ainsi que le premier Super Bowl. Il a été intronisé au Temple de la renommée en 1976. « Il était un joueur combatif et classique au sein des équipes de Lombardi et un membre vital de ces grandes formations championnes », a affirmé le président des Packers, Mark Murphy.

— Associated Press

Course automobile

Mick Schumacher sur les traces de son père

Bon sang ne saurait mentir : Mick Schumacher, le fils du légendaire Michael, est devenu champion d’Europe de Formule 3, hier, mais pas n’importe où : sur ce circuit d’Hockenheim où son père, septuple champion du monde de Formule 1, a remporté quatre fois le Grand Prix d’Allemagne.

Âgé de 19 ans, « Schumi Junior » est né en mars 1999. Il succède ainsi, au palmarès de la F3 européenne, au Britannique Lando Norris, 19 ans dans un mois, qui a un peu d’avance : il sera titulaire en F1 l’an prochain, chez McLaren.

« Je suis absolument ravi », a réagi Schumacher après son 13e podium en 29 courses cette année. Sans oublier de saluer son écurie, le Prema Powerteam Theodore Racing : « Ce que cette équipe a réussi cette année est incroyable », a-t-il ajouté.

Avec 347 points au compteur avant la Course 3, prévue aujourd’hui, Mick Schumacher ne peut plus être rejoint par l’Anglais Dan Ticktum, relégué à 51 points. Et ce premier sacre international va lui donner des points précieux dans la course à la « Super Licence », sésame indispensable pour piloter un jour en F1.

Son père Michael, il y a 28 ans, s’était contenté de remporter le Championnat d’Allemagne de F3, au niveau très relevé. Il a ensuite été sacré sept fois champion du monde de F1, dont cinq titres au sein de la Scuderia Ferrari (2000-2004).

Drame à Méribel

Le premier sacre de « Schumi », c’était 18 mois après la naissance du petit Mick, dont les premiers tours de roue en karting, à l’âge de 9 ans, ont forcément été très suivis. Alors, pour limiter l’impact médiatique, Mick a porté sur son casque le nom de sa mère, Corinna Betsch.

En décembre 2013, Mick skiait avec son père, à la retraite depuis un an, dans la station française de Méribel, quand celui-ci s’est grièvement blessé à la tête en heurtant un rocher, entre deux pistes. Près de cinq ans plus tard, « Schumi » n’est plus dans le coma, selon un spécialiste belge, mais dans un état végétatif, chez lui en Suisse. Il a 49 ans.

Après le drame, « Mick Junior », son surnom en karting, a continué d’apprendre son métier de pilote, en karting. En 2014, il a terminé deuxième des championnats d’Allemagne, d’Europe et du monde. Puis il a décidé de se faire appeler Mick Schumacher pour débuter en monoplace en 2015, en Formule 4.

La prochaine étape, forcément, ce sera la Formule 2, antichambre des Grands Prix, en 2019. La dernière marche avant la F1, indispensable, car Mick n’a pas l’intention de brûler les étapes. Il est juste très rapide, et très calme. Comme papa.

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.