L i t e r i e

Oser le luxe… au lit !

Bien sûr, il faut y mettre le prix, mais lorsqu’on se glisse dans des draps de qualité, on n’a plus envie de sortir du lit. Comme on passe près du tiers de sa vie à dormir, pourquoi alors ne pas s’offrir une caresse qui durera des années ? Matières, fibres, fils au pouce carré : voici tout ce qu’il faut savoir avant de… se gâter !

Doux coton

Sans doute la fibre naturelle la plus utilisée, le coton est léger, absorbant, durable et facile d’entretien. La percale est un tissage de coton mat et fin, très serré, à la texture plus ferme. Ses adeptes aiment son côté « craquant ». Le coton égyptien, quant à lui, pousse sur les rives du Nil. Il est récolté à la main et présente une fibre longue, douce et résistante, ce qui permet un tissage de fibres plus dense. Enfin, le coton Supima ou Pima, un hybride américain cultivé au Texas, est un tissu de qualité, mais qui ne surpasse pas le coton égyptien en termes de qualité.

Nombre de fils

Le nombre de fils au pouce carré est un indice de qualité. Plus ce nombre est élevé, plus le tissage sera serré et plus le tissu sera doux. Cela dit, il ne faut pas se fier uniquement au nombre de fils, mais aussi à la qualité des fibres (coton, polyester, bambou, lin, soie…) lorsque vient le temps de faire son choix. Pour des draps de coton de qualité, on s’attarde d’abord à la provenance de la fibre et au pays où les draps ont été tissés.

On recherche tout particulièrement les maisons de tissage européennes, qui ont bonne réputation, et on se méfie des importations chinoises (souvent faussement étiquetées).

Coton peigné, brossé ou satiné

Ces termes désignent des types de tissage. Lors de la confection, un tissu peigné (ou brossé) est débarrassé des fibres plus courtes, ce qui le rend plus doux et plus fin, en plus de lui enlever sa tendance à boulocher. Quant aux termes « satin » ou « satiné », ils font référence à la trame du tissu avec davantage de fils tissés sur le dessus, ce qui procure au drap un aspect brillant sur l’endroit et mat sur l’envers, sans oublier une texture soyeuse.

Pur lin

Parfois légèrement rugueux à l’achat, le lin acquiert, au fil des lavages, la douceur de la ouate. Ce tissu est durable, écologique et confortable en toute saison, compte tenu de sa capacité exceptionnelle à absorber l’humidité dégagée par le corps. Pour le meilleur lin européen, on recherche l’étiquette Masters of Linen. La Belgique, l’Italie et la région des Vosges, en France, ont une excellente réputation. On est rebuté par la corvée du repassage ? Ça tombe bien : c’est le froissé qui rend toute la beauté d’un lin de qualité.

Bambou

Comme le coton, le bambou est une fibre naturelle qui absorbe bien l’humidité et qui permet de régulariser la température du corps, ce qui favorise un sommeil réparateur. Très populaire en ce moment – entre autres en raison de ses vertus hypoallergéniques –, la rayonne de bambou est soyeuse au toucher, chaude en hiver et fraîche en été, mais sa qualité et sa durabilité n’égalent ni celles du coton égyptien ni celles du lin.

Choisir et entretenir ses draps

C’est au toucher qu’on sait si le tissu nous convient : la percale pour son côté doux mais « craquant »; le coton satiné ou peigné pour son aspect duveteux; le lin pour sa souplesse et sa texture unique. Tel un bon vin, un drap de qualité se bonifiera avec le temps et gagnera en douceur… pourvu qu’on n’abuse pas de la sécheuse. Au moment de la lessive, on peut aussi remplacer l’assouplisseur par une goutte d’huile essentielle parfumée.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.