Chine

« Arrêtez de mentir effrontément. »

— La porte-parole de la diplomatie chinoise, Hua Chunying, a rejeté les accusations américaines d’avoir tardé à prévenir l’épidémie de COVID-19, rétorquant qu’au contraire les États-Unis avaient mis 12 jours avant d’alerter leurs ressortissants en Chine après avoir été avertis. (Agence France-Presse)

États-Unis

New York décrète l’arrêt de toute activité non essentielle

Le gouverneur de l’État de New York, Andrew Cuomo, a décrété vendredi l’arrêt de toutes les activités non essentielles et l’interdiction de tout rassemblement, pour faire face à la pandémie de COVID-19. « C’est la mesure la plus radicale que nous puissions prendre », a expliqué le gouverneur, tout en précisant que les activités considérées comme essentielles ne seraient pas affectées. Il a énuméré les commerces d’alimentation, les pharmacies, les câblo-opérateurs et tout ce qui touche aux services aux collectivités, notamment les services d’entretien de l’eau. Tout rassemblement de personnes qui ne serait pas lié à ces activités essentielles est désormais interdit, quelle que soit sa taille, a annoncé le gouverneur. Andrew Cuomo a néanmoins indiqué que les particuliers avaient la possibilité de sortir de chez eux, pour faire leurs courses ou même pour prendre l’air, tout en les engageant à respecter le principe de distanciation sociale. « Nous sommes tous en quarantaine », a martelé le premier dirigeant politique de l’État de New York, où le nombre de cas déclarés a connu une nette accélération ces dernières heures. — Agence France-Presse

France

Fermeture de lieux publics prisés pour un confinement plus efficace

Promenade des Anglais à Nice, esplanade du Champ-de-Mars et des Invalides à Paris : plusieurs villes françaises ont décidé vendredi d’interdire la fréquentation d’artères prisées des promeneurs pour que le confinement en place contre l’épidémie de COVID-19 soit mieux respecté. La Ville de Paris a ainsi interdit tout déplacement et rassemblement sur les voies sur berges qui longent la Seine, ainsi que les pelouses de l’Esplanade des invalides et du Champ-de-Mars, au cœur de la capitale. Ces mesures seront en place pour le week-end. Les espaces verts avaient déjà été fermés. Vendredi matin, le maire de Nice, Christian Estrosi, a annoncé prendre un arrêté pour interdire les balades sur la célèbre promenade des Anglais qui longe la Méditerranée. « Nous savons que le seul moyen de combattre [le nouveau coronavirus] est de créer des barrières », a-t-il expliqué dans un communiqué. Depuis mardi midi, les Français doivent être munis d’une attestation officielle motivant leurs déplacements pour circuler, sous peine d’une amende de 135 euros.

— Agence France-Presse

États-Unis

Washington teste un prototype de missile hypersonique

L’armée américaine a annoncé vendredi avoir testé avec succès un prototype de missile hypersonique, qu’elle espère pouvoir déployer d’ici cinq ans pour concurrencer des armes similaires développées par la Russie et la Chine. « Le département de la Défense a testé avec succès un véhicule hypersonique au cours d’un vol d’essai mené depuis le Centre d’essais de Kauai, à Hawaii, le 19 mars vers 22 h 30 [4 h 30 le 20 mars, heure avancée de l’Est] », a indiqué le Pentagone dans un communiqué. Le prototype a volé à une vitesse hypersonique – plus de cinq fois la vitesse du son – et a atteint la cible désignée, a précisé le Pentagone. « Nous avons validé notre modèle et nous sommes désormais prêts à passer à la phase suivante nous rapprochant d’une capacité de frappe hypersonique sur le terrain », a déclaré le vice-amiral Johnny Wolfe, chargé par l’US Navy de développer ces nouvelles armes.

— Agence France-Presse

Afghanistan

Des insurgés infiltrés tuent au moins 24 policiers et soldats

Au moins 24 policiers et soldats ont été tués par des insurgés infiltrés dans la police, dans une province largement sous contrôle taliban du sud de l’Afghanistan, ont indiqué vendredi des responsables locaux. « À 3 h (heure locale), 24 membres de la police et de l’armée afghanes sont morts lorsque six infiltrés dans la police ont tiré sur eux alors qu’ils dormaient près de Qalat », la capitale de la province de Zaboul, a déclaré son gouverneur, Rahmatullah Yarmal, à l’AFP. Le chef du conseil provincial, Ata Jan Haq Bayan, a confirmé ce bilan, ajoutant que les assaillants, qui ont ensuite volé trois véhicules et de l’armement, avaient « des contacts » parmi les talibans. Quatre membres des forces de sécurité sont également portés disparus, a-t-il poursuivi. Les talibans, contactés par l’AFP, n’ont pas fait de commentaires. Cette attaque est l’une des plus sanglantes depuis que les États-Unis et les talibans ont signé le 29 février à Doha un accord sur le retrait des forces étrangères d’Afghanistan sous 14 mois, en échange de garanties des rebelles.

— Agence France-Presse

États-Unis

Donald Trump n’envisage pas de confinement généralisé

Le président américain Donald Trump a affirmé vendredi qu’il n’envisageait pas de placer l’ensemble des États-Unis en confinement pour faire face à la pandémie de COVID-19.

« Je ne pense pas que nous jugerons cela nécessaire un jour », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse à la Maison-Blanche.

« Cela a été fait en Californie, cela a été fait à New York, ce sont deux points chauds […]. Mais si vous allez dans le Midwest ou ailleurs, ils regardent tout cela à la télévision et n’ont pas les mêmes problèmes », a-t-il ajouté.

De son côté, le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, a annoncé que la frontière entre les États-Unis et le Mexique allait fermer pour tous les voyages non essentiels à l’instar de celle entre le territoire américain et le Canada.

« Les États-Unis et le Mexique ont décidé d’interdire les voyages non essentiels à travers notre frontière commune », a déclaré M. Pompeo.

Il a par ailleurs de nouveau appelé vendredi la Chine à « partager avec le monde entier » les informations dont elle dispose sur le nouveau coronavirus, réitérant ses « critiques » sur l’absence de transparence initiale de Pékin.

« C’est absolument vital, cette transparence, ce partage d’informations en temps réel, ce n’est pas une histoire de petits jeux politiques ou de représailles », a-t-il insisté.

La Californie confinée

Le gouverneur de Californie, Gavin Newsom, a décidé jeudi soir de placer en confinement l’ensemble de l’État, qui compte quelque 40 millions d’habitants.

« Il est temps pour nous tous, en tant qu’individus et population, de reconnaître que nous devons faire davantage » pour stopper la propagation de la COVID-19, a-t-il expliqué.

Selon le gouverneur Newsom, la directive de confinement doit permettre de faire mentir certaines prévisions selon lesquelles plus de 25 millions de Californiens (56 % de la population de l’État) pourraient contracter le nouveau coronavirus dans les huit semaines à venir.

« Le but de cet ordre de confinement est de changer ces statistiques, de faire plier la courbe », a-t-il martelé.

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.