Boxe

Marie-Ève Dicaire devra patienter

Son combat contre Claressa Shields, prévu le 9 mai, est reporté

La pandémie du virus COVID-19 a eu raison du combat d’unification des super-mi-moyennes entre la Québécoise Marie-Ève Dicaire et l’Américaine Claressa Shields. Du moins, momentanément.

Le combat qui devait avoir lieu le 9 mai, à Flint, au Michigan, sera reporté au moins jusqu’à la fin de juin, a confirmé le promoteur de la Québécoise, Yvon Michel, samedi.

Mais Michel a dû mettre de la pression sur le promoteur de l’Américaine, Mark Taffet, qui hésitait à reporter l’événement.

« Ça devenait de plus en plus difficile pour Marie-Ève de s’entraîner dans les conditions actuelles. J’ai appelé Mark pour lui dire que ça n’avait pas de bon sens. Il s’est rallié à mes arguments et il regarde une date pour la fin de juin. »

Taffet se chargera de trouver une nouvelle date avec le réseau Showtime, qui présentera le gala, ainsi qu’avec le gestionnaire de l’aréna, littéralement situé dans la cour arrière de Shields, native de Flint.

Se tenir prête

Évidemment, il s’agit là d’un scénario idéal qui pourrait être modifié au cours des prochaines semaines.

Michel a demandé à Dicaire – et à tous les boxeurs de son écurie, par ailleurs – de garder la forme autant que possible afin d’être prête le plus rapidement possible quand le monde de la boxe reprendra ses activités.

« Ce dont on a convenu avec Marie-Ève et son entraîneur, c’est qu’elle puisse être prête en un mois au lieu des huit semaines que dure habituellement un camp d’entraînement, a dit Michel.

« On lui a demandé de faire ce qu’elle était en mesure de faire pour pouvoir reprendre rapidement le collier, mettre rapidement la machine en marche quand on sera fixés. »

— Yvon Michel

« On a demandé ça à tous nos boxeurs, car quand les nouvelles dates de galas seront annoncées, si nos boxeurs n’ont rien fait depuis qu’ils sont confinés à domicile, ils ne pourront pas profiter des premières opportunités. C’est dans cette optique qu’on fait cela : quand les activités reprendront, nos boxeurs n’auront pas besoin de repartir de zéro. Nous n’accepterons toutefois rien à moins d’un mois de préavis. »

Pour sa part, la Québécoise de 33 ans a publié un message sur les médias sociaux, samedi matin, dans lequel elle faisait part de sa déception, estimant toutefois qu’il était préférable de prioriser la sécurité et la santé de tous. « Ce n'est que partie remise », a-t-elle promis.

Duel au sommet

Annoncé en grande pompe la semaine dernière, le combat devait permettre à Dicaire (17-0, 0 K.-O.) d’affronter Shields (10-0, 2 K.-O.), la boxeuse la plus titrée de sa génération.

Face à l’Américaine de 24 ans, Dicaire mettra en jeu sa ceinture de l’International Boxing Federation (IBF), acquise le 1er décembre 2018 contre Chris Namus. Shields défendra de son côté ses titres du World Boxing Council (WBC) et de la World Boxing Organization (WBO).

La World Boxing Association (WBA) ajoutera au pactole le titre de super championne. La Costaricaine Hanna Gabriels en est la championne de facto.

Shields sera de loin la plus coriace des adversaires qu’aura affrontées Dicaire jusqu’ici. La boxeuse a compilé une fiche de 63-1, 9 K.-O. en boxe amateur, sa seule défaite remontant à 2012. En plus des titres olympiques de 2012 et 2016, Shields a gagné les Jeux panaméricains de Toronto, en 2015, et les Championnats du monde de 2014 et 2016.

Chez les professionnelles, elle est devenue championne du monde des super-moyennes du WBC à son troisième combat, avant d’ajouter le titre de l’IBF à son combat suivant.

Shields a ensuite abandonné ces deux titres pour descendre chez les moyennes, où elle a réuni les quatre ceintures en quatre combats. Afin de marquer l’histoire, elle a décidé de changer de nouveau de division de poids pour tenter un troisième balayage, cette fois chez les super-mi-moyennes, mettant la main sur ses deux titres actuels, alors vacants, à son premier combat, contre Ivana Habazin.

Hockey

Un 2e cas confirmée chez les Sénateurs

Un deuxième joueur des Sénateurs d’Ottawa a subi un test positif à la COVID-19. Le joueur en question a pris part au récent périple à l’étranger, qui comprenait des matchs disputés à San Jose, à Anaheim et à Los Angeles, ont précisé les dirigeants du club dans un communiqué, samedi après-midi. L’équipe avait déjà révélé, mardi dernier, un premier test positif à la COVID-19 parmi leurs joueurs, le premier cas du genre dans la LNH. Le nombre total de personnes qui ont voyagé avec le club est de 52 – ce qui comprend les joueurs, le personnel de l’équipe, les membres des médias, des invités ainsi que l’équipage aérien. Du lot, 44 n’ont pas présenté de symptômes, 8 ont été testés et 2 résultats positifs ont été reçus. L’équipe attend les résultats des tests qui ont été effectués auprès de six autres personnes au cours des trois derniers jours. Toutes les personnes qui ont pris part au voyage des Sénateurs d’Ottawa en Californie ont reçu l’ordre de se mettre en isolement volontaire samedi dernier.

— La Presse canadienne

Formule 1

Hamilton se place en isolement

Le pilote britannique Lewis Hamilton dit s’être placé en isolement volontaire depuis plus d’une semaine après avoir rencontré des gens qui, plus tard, ont subi un test positif au coronavirus, dont l’épouse du premier ministre canadien Justin Trudeau. Le champion de Formule 1 a pris part à un événement caritatif à Londres, le 4 mars dernier, auquel ont aussi participé Sophie Grégoire Trudeau et l’acteur britannique Idris Elba. Il a plus tard été révélé que ces deux personnalités étaient atteintes de la COVID-19. Dans un message publié dans les médias sociaux, Hamilton dit n’avoir affiché « aucun symptôme » mais a choisi de s’isoler depuis le 13 mars, lorsque le Grand Prix d’Australie a été annulé.

— Associated Press

Jeux olympiques  Tokyo 2020

La grogne augmente à l’endroit du CIO

La pression continue d’augmenter sur les organisateurs des Jeux olympiques de Tokyo. D’une part, un membre du conseil d’administration du Comité olympique et paralympique américain (USOPC) a rompu les rangs en critiquant le Comité international olympique (CIO), tandis que le directeur général de la Fédération américaine d’athlétisme (USATF) a demandé le report de la grande fête mondiale du sport en raison de la pandémie de COVID-19. Ce message a été envoyé tard vendredi soir, quelques heures après que le directeur général de la fédération américaine de natation eut fait la même chose. D’autre part, d’autres comités nationaux un peu partout à travers le monde ont demandé au CIO d’agir. Les comités norvégien et brésilien ont fait publiquement la demande au CIO de reporter les Jeux de Tokyo. Plusieurs croient cependant que l’USOPC aurait l’influence nécessaire auprès du CIO pour faire bouger les choses, puisque les États-Unis sont ceux qui envoient le plus d’athlètes et gagnent le plus de médailles lors des Jeux d’été — deux facteurs expliquant les millions de dollars payés par le réseau NBC pour avoir les droits de télédiffusion jusqu’en 2032. 

— Associated Press

Basketball

La NBA pourrait réduire les salaires des joueurs

La NBA prévoit de payer aux joueurs l’intégralité de leurs salaires le 1er avril prochain, comme prévu, mais pourrait commencer à faire des coupes à partir du 15 avril, pour récupérer l’argent perdu en raison de la suspension de la saison, rapporte ESPN, samedi. Citant une note que la Ligue envoyée vendredi aux équipes, le réseau sportif américaine affirme que la NBA pourrait bientôt commencer à retenir un pourcentage du salaire des joueurs – 1,08 % pour chaque match raté –, sur la base d’une clause de « force majeure » prévue dans sa convention collective. Depuis le 13 mars dernier, 75 rencontres ont été touchées par l’arrêt des activités du circuit Silver. D’ici le 15 avril, date à laquelle la saison devait prendre fin, ce seront 259 rencontres qui pourraient être affectées. Selon certains médias, les dirigeants de la NBA auraient demandé aux propriétaires des équipes de leur fournir des disponibilités dans leurs arénas jusqu’au mois d’août dans le but de reprendre des matchs. Jusqu’ici, 14 personnes liées à la NBA ont été infectées par le coronavirus, dont au moins 10 joueurs.

— D’après l’Agence France-Press et Associated Press

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.