Télévision Sur vos écrans

Des suggestions de séries, films, documentaires et émissions provenant de toutes les plateformes.

Sur Disney+

The Mandalorian

Disney sortira les gros canons pour le lancement de sa plateforme de visionnement en continu Disney+ (oui, une autre !) le 12 novembre. Son arme de destruction massive ? The Mandalorian, une série en prise de vue réelle, créée par Jon Favreau, qui se déroule dans l’univers de Star Wars. Même après le dévoilement d’une deuxième bande-annonce la semaine dernière, on sait encore peu de choses de cette série dont l’action se déroule après la chute de l’Empire et avant l’émergence de Premier Ordre. On y suivra un guerrier mandalorien (autre que Jango et Boba Fett) dans les contrées éloignées de la Galaxie, loin de l’autorité de la Nouvelle République. C’est le talentueux acteur Pedro Pascal (Narcos, Game of Thrones) qui tient le rôle principal. Il jouera aux côtés de Gina Carano, Giancarlo Esposito, Emily Swallow, Carl Weathers, Omid Abtahi, Nick Nolte, Werner Herzog et Ming-Na Wen, laquelle interprétera le rôle de Fennec Shand, une mercenaire sans pitié. De quoi patienter jusqu’à la sortie du prochain épisode de Star Wars au cinéma, prévue en décembre.

Dès le 12 novembre (offerte en français)

À Télé-Québec

Trafic

D’abord présenté sous forme de capsules et de balados diffusées sur l'internet, le documentaire Trafic, adapté pour la télévision, sera diffusé à Télé-Québec et au Cinéma Moderne à Montréal, mercredi prochain. Une belle occasion de voir ou de revoir ce projet important (et troublant) de la réalisatrice Catherine Proulx, alors que se tient cette semaine la Commission spéciale sur l’exploitation sexuelle des mineurs. Trafic explore les rouages de l’exploitation sexuelle des jeunes filles. Le film donne la parole à des acteurs peu entendus : les proxénètes, les filles et, surtout, leurs clients. Qui sont ces hommes qui cherchent les services sexuels de mineures ? La diffusion de Trafic à Télé-Québec sera suivie d’une discussion aux Francs-tireurs à 21 h. Au Cinéma Moderne, dans le quartier Mile End, une conversation avec la réalisatrice Catherine Proulx et la productrice Karine Dubois aura lieu après la projection.

Le 13 novembre à 20 h, à Télé-Québec, et à 18 h 30, au Cinéma Moderne à Montréal

En location/vidéo sur demande

La femme de mon frère

Bien qu’il ait fait bonne figure au box-office québécois, peut-être avez-vous raté le premier long métrage de Monia Chokri ? Le moment est venu d’y remédier, le film étant offert en vidéo sur demande depuis mardi. La réalisatrice y explore la relation complexe et fusionnelle entre un frère et une sœur. Une dynamique qui sera fortement perturbée le jour où Karim (Patrick Hivon) tombera amoureux d’Éloïse (Évelyne Brochu), la gynécologue de sa sœur Sophia (Anne-Élisabeth Bossé). Rappelons que La femme de mon frère a remporté le prix Coup de cœur du jury de la section Un certain regard à Cannes, ex æquo avec le film américain The Climb, de Michael Angelo Covino.

Depuis le 5 novembre

Sur Apple TV+

Dickinson

Lancé le 1er novembre, Apple TV+ n’est probablement pas l’acteur qui fera le plus mal à Netflix, pionnier des plateformes de visionnement en continu. « Pour le moment, Apple TV+ ne révolutionne rien du tout », a écrit cette semaine notre collègue Hugo Dumas en suggérant de passer son tour sur cette nouveauté. Vous voulez quand même aller voir de quoi il retourne ? Jetez un coup d’œil à Dickinson, la belle surprise de ce lancement. Créée par Alena Smith, la série raconte – avec beaucoup de largesses – la vie de la poétesse américaine Emily Dickinson (Hailee Steinfeld) au XIXe siècle, qui a vécu recluse presque toute sa vie. On la découvre adolescente, rebelle, amoureuse de sa belle-sœur. On la sent en décalage avec son époque, un sentiment exacerbé par le traitement décapant fait à la série. Dickinson n’est pas une série d’époque classique. Avec sa musique pop et ses dialogues contemporains, le rendu est certes déroutant, mais très rafraîchissant.

Depuis le 1er novembre (offerte avec sous-titres en français)

Sur HBO/Crave

Sesame Street : 50th Anniversary

C’est la fête dans Sesame Street. Les joyeuses marionnettes n’ont pas pris une ride, bien qu’elles soulignent leur 50e anniversaire cette année. Diffusée pour la première fois le 10 novembre 1969 sur les ondes de PBS, cette série éducative a bercé l’enfance de plusieurs générations un peu partout dans le monde. Pour célébrer cet anniversaire, l’acteur américain Joseph Gordon-Levitt animera une émission spéciale en compagnie de toute la bande de Sesame Street. Elvis Costello, Whoopi Goldberg, Norah Jones, Sterling K. Brown et Meghan Trainor seront de la fête. De nouveaux épisodes seront proposés dès le 16 novembre.

Le 9 novembre à 19 h

Sur StudioCanal

Soirée consacrée à Roberto Rossellini

La chaîne StudioCanal consacre une soirée au réalisateur Roberto Rossellini, une figure de proue du néoréalisme italien, mouvement du cinéma né pendant la Seconde Guerre mondiale. Si Rome, ville ouverte est considéré comme le premier film de ce courant, ce sont deux drames moins connus de Rossellini, soit Les évadés de la nuit (Era notte a Roma) et Âme noire (Anima nera), que la chaîne diffusera vendredi. Le premier raconte la fuite de trois soldats fugitifs pendant la guerre et le second, le récent mariage d’un homme qui sera chamboulé lorsque les fantômes de son passé reviendront le hanter.

Le 8 novembre à 20 h et à 22 h

Ça fait jaser

Des artistes déprimés en janvier

Chaque année, après le changement d’heure automnal, une légère déprime peut s’installer. Le coucher de soleil hâtif mine notre moral, et le point culminant de ce malaise serait le troisième lundi de janvier, où le peu de luminosité est combiné au blues d’après-Noël. C’est ainsi que La nuit de la déprime est née, il y a déjà huit ans, en France. Le concept sera repris pour la première fois au Québec, le 20 janvier, au Théâtre St-Denis. Pour l’occasion, des artistes se retrouveront sur scène pour interpréter les chansons et les textes les plus nostalgiques, les plus tristes du répertoire. Animée par Christian Bégin, la soirée mettra en vedette Marie-Thérèse Fortin, France Castel, Shirley Théroux, Alex Perron, Jean-Sébastien Girard, Antoine Gratton, Pierre Brassard, Isabelle Boulay, Élise Guilbault, Patrice Michaud, Les Denis Drolet, Guylaine Tanguay, Michel Rivard, Yann Perreau, Mélissa Bédard et Eve Landry. — La Presse

Ça fait jaser

Le retour du lipdub de l’UQAM

Pour marquer le coup des 10 ans du lipdub de l’UQAM et, par la même occasion, les 50 ans de l’université, les étudiants en communication du vénérable établissement ont décidé de répéter l’expérience. Dix ans après la vidéo virale visionnée plus de 11 millions de fois, voici le nouveau lipdub, version 2019. Débutant comme un semblant de remake, sur les rythmes des Black Eyed Peas (I Gotta Feeling), le lipdub, coréalisé par Carolynn Di Chiaro et Clément Hamelin (avec l’assistance de Gabriel Forest à la « mise en mouvement »), vire rapidement à des rythmes plus actuels. Tournée la semaine dernière (le 1er novembre), la vidéo a mobilisé 145 étudiants en communication. Plusieurs clins d’œil à l’originale (dont une participation du youtubeur Fred Bastien, de l’aventure il y a 10 ans) raviront les nostalgiques. « On n’a pas la prétention de penser qu’on va repartir la mode du lipdub, au contraire, a commenté Mathieu Hudon, responsable des communications du Lipdub UQAM 2019, mais on souhaite que ça fasse jaser ! » — Silvia Galipeau, La Presse

Ça fait jaser

JAMES DEAN VA (NUMÉRIQUEMENT) REVIVRE

Soixante-cinq ans après sa mort, survenue le 30 septembre 1955, l’acteur américain James Dean revivra, numériquement, à l’écran, dans le long métrage Finding Jack, un drame dont l’action est campée à la fin de la guerre du Viêtnam. La famille de l’acteur américain a donné son accord à la société Magic City Films afin que Dean revive à l’écran par images de synthèse, a indiqué le média spécialisé The Hollywood Reporter, premier média à rapporter cette nouvelle. Une société canadienne établie à Vancouver, Imagine Engine, travaillera avec un partenaire sud-africain pour la création numérique de l’acteur qui n’a fait que trois films (où il apparaît au générique) avant de mourir, à 24 ans, à la suite d’un accident d’automobile. Basé sur un roman de Gareth Crocker, Finding Jack s’intéresse au sort des quelque 10 000 chiens militaires abandonnés à la fin de la guerre du Viêtnam. Le James Dean numérique incarnera un personnage secondaire, Rogan, un homme au caractère complexe, dit-on. Anton Ernst et Tati Golykh signeront la réalisation du film dont le tournage doit commencer sous peu et qui sortira à temps pour le jour du Souvenir en 2020. — André Duchesne, La Presse

Ça fait jaser

Ces bottes sont faites pour l’été

Juste pour rire a dévoilé mercredi les dates auxquelles sera à l’affiche Kinky Boots, l’été prochain. Dans une mise en scène et une adaptation en français de Serge Postigo, la comédie musicale sera présentée au Théâtre St-Denis dès le 11 juin 2020 et à la Salle Albert-Rousseau de Québec à partir du 7 août. Kinky Boots a été créée à Broadway en 2013. La musique et les paroles sont de Cyndi Lauper, et le livret est de Harvey Fierstein (Torch Song, La Cage aux folles, Hairspray). La production a remporté six prix Tony. Kinky Boots raconte l’histoire d’une amitié improbable. Charlie Price a hérité de l’usine de chaussures de son père dans une ville de province. Il sauvera l’entreprise de la faillite grâce à Lola, une flamboyante drag queen qui lui fait miroiter un nouveau et lucratif marché : celui du milieu des travelos. — Luc Boulanger, La Presse 

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.