7 maladies de voyage fréquentes à connaître et à prévenir

Voyager devrait être plaisant et inoubliable. Avant de vous envoler à l’étranger, apprenez-en plus sur les maladies de voyage qui pourraient vous affecter et sur les meilleures façons de vous en prémunir.

La diarrhée du voyageur

Communément appelée tourista, la diarrhée du voyageur est l’une des maladies les plus courantes chez les touristes. Cette infection intestinale est généralement causée par la consommation d’eau ou d’aliments contaminés par des bactéries, des parasites ou des virus. Bien qu’on puisse attraper cette infection n’importe où, le risque de la contracter est beaucoup plus élevé dans les climats tropicaux et les pays en développement (Amérique centrale, Caraïbes, Afrique de l’Est, Asie, etc.). Il existe un vaccin oral qui protège contre la diarrhée causée par la bactérie Escherichia coli entérotoxinogène (ETEC) — la cause la plus fréquente de diarrhée du voyageur.

Les hépatites A et B

Les hépatites A et B sont des infections virales qui peuvent endommager gravement le foie. Très fréquente chez les voyageurs, l’hépatite A se transmet principalement par l’ingestion d’eau ou d’aliments contaminés. Elle peut se contracter dans de nombreux pays, y compris dans les destinations touristiques populaires. L’hépatite B se transmet, quant à elle, principalement par les relations sexuelles non protégées et par contact avec le sang (via des instruments médicaux mal stérilisés, par exemple). Il existe plusieurs vaccins contre l’hépatite A et l’hépatite B sur le marché, dont un qui protège à la fois contre l’hépatite A et l’hépatite B.

La malaria

Aussi appelée paludisme, la malaria est une affection causée par un parasite (le plasmodium) qui se transmet par la piqûre d’un moustique infecté. Il s’agit d’une maladie grave qui peut être mortelle. La malaria est présente dans de nombreux pays, notamment en Afrique subsaharienne, en Afrique du Nord, en Asie du Sud, en Asie du Sud-est, en Amérique centrale, en Amérique du Sud et dans les Caraïbes (dans certaines régions de la République dominicaine, du Honduras et du Mexique, par exemple). Il est recommandé aux personnes qui prévoient se rendre dans une zone à risque de prendre des médicaments antipaludéens.

La typhoïde

La typhoïde, également appelée fièvre typhoïde, est une infection provoquée par la bactérie Salmonella typhi qui se transmet principalement par la consommation d’eau ou d’aliments crus contaminés. Cette maladie peut causer le décès chez 16 % des personnes non traitées. De plus, les individus contaminés peuvent demeurer contagieux longtemps — parfois toute leur vie. Cette affection est présente dans de nombreux pays en développement d’Amérique du Sud, d’Amérique centrale, d’Afrique et d’Asie. Sur le marché, il existe plusieurs vaccins qui protègent contre la fièvre typhoïde, dont un qui prémunit également contre l’hépatite A. Ceux-ci sont administrés soit par voie orale, soit par injection.

La fièvre jaune

La fièvre jaune est une infection virale aiguë transmise par la piqûre d’un moustique infecté par le virus de la fièvre jaune. Elle tire son nom du jaunissement de la peau et des yeux (jaunisse) qui survient lorsque le virus attaque le foie. La moitié des personnes atteintes de fièvre jaune et qui ne sont pas traitées en meurent. La fièvre jaune est endémique (toujours présente) dans de nombreux pays d’Afrique et d’Amérique du Sud. La vaccination est la seule protection efficace contre la maladie. Dans certains cas, la vaccination est même obligatoire pour entrer dans le pays.

L’encéphalite japonaise

L’encéphalite japonaise est une infection grave due à un virus transmis par un moustique. Bien que souvent asymptomatique, cette maladie peut provoquer une inflammation aiguë du cerveau et de la moelle épinière ainsi que des membranes qui les enveloppent. Elle peut même être mortelle dans environ 30 % des cas. Cette infection est répandue dans les zones rurales de l’Est et du Sud-Est asiatique. La vaccination est le meilleur moyen de protection contre l’encéphalite japonaise et ses complications. Celle-ci peut être recommandée en cas de séjour prolongé dans une zone où la maladie est présente.

La méningococcie

La méningococcie est une infection causée par la bactérie Neisseria meningitidis, qui se transmet par la salive ou les sécrétions du nez et de la gorge. Cette maladie peut causer la mort dans 5 à 10 % des cas, même lorsqu’elle est diagnostiquée et traitée rapidement. Bien qu’il y ait des cas de méningococcie partout dans le monde, certaines régions sont plus à risque comme la ceinture de la méningite de l’Afrique subsaharienne. Les voyageurs qui se rendent dans une région où il y a des cas ou des éclosions de méningococcie devraient s’informer concernant les avantages de la vaccination.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.