culture sur le web

Pour suivre la scène culturelle en ligne

Justice

District 31 demande que District 91 change de nom

Alors que la quatrième saison de District 31 finira abruptement, la pandémie ayant forcé l’arrêt du tournage, la productrice Fabienne Larouche digère mal que la radio 91,9 Sports diffuse depuis la semaine dernière un radioroman policier-sportif intitulé District 91, écrit par le chroniqueur Réjean Tremblay.

L’auteur du radioroman et les dirigeants de RNC Média inc. – le propriétaire de la station – ont reçu lundi une mise en demeure les sommant de cesser d’utiliser le nom District 91, a appris La Presse. Déjà, mardi après-midi, le lien pour consulter les anciens épisodes du radioroman était introuvable sur le site web de 91,9 Sports. Joint par La Presse, le grand patron de RNC Média, Robert Ranger, n’a pas voulu commenter l’affaire.

« C’est huit minutes. C’est du bénévolat et aucun acteur n’est payé ! » lance pour sa part l’auteur du radioroman Réjean Tremblay. Le journaliste s’explique mal une telle mise en demeure dans le contexte actuel, alors que son œuvre humoristique sur la mystérieuse disparition d’un joueur du Canadien est bourrée de clins d’œil à Elvis Gratton et au Capitaine Bonhomme.

« Je suis un gros fan de District 31. C’est un gros clin d’œil plein d’amitié et d’admiration. »

— Réjean Tremblay

Pour éviter tout conflit, il suggère de renommer le radioroman Station 91 en référence à l’antenne de la station de radio sportive. Pas question toutefois d’arrêter l’écriture du radioroman, assure-t-il.

« Confusion »

La maison de production Aetios Productions a pris très au sérieux ce qu’elle prétend être une utilisation « non autorisée » de sa propriété intellectuelle. Elle soutient dans la mise en demeure que le radioroman District 91 et le visuel très similaire utilisé sur le site web de la station de radio causent de la « confusion » par rapport à son association avec District 31.

Aetios déplore la « violation éhontée » de ses droits de propriété intellectuelle. En utilisation un nom « quasi identique » à District 31, RNC Média et Réjean Tremblay profitent de la réputation « durement bâtie » de la populaire série diffusée à Radio-Canada et déprécient « la valeur de son achalandage », allègue la maison de production.

« Vos agissements constituent également de la commercialisation trompeuse, de la concurrence déloyale et de la publicité fausse et trompeuse au sens du Code civil du Québec, de la Loi sur la concurrence et de la Loi sur la protection du consommateur », indique-t-on dans la mise en demeure.

Le radioroman District 91 est diffusé depuis mercredi dernier à l’émission Du sport le matin sur les ondes de 91,9 Sports. L’œuvre humoristique suit les policiers du district 91 dans leur enquête sur la disparition du joueur de hockey Igor Léboutrof.

Réjean Tremblay et Fabienne Larouche ont déjà collaboré étroitement. Ils ont notamment écrit ensemble la télésérie Scoop, au début des années 90.

L’avocate mandatée par Aetios Productions et District 31 IV inc. n’a fait aucun commentaire.

Culture sur le web

RBO se réunit (de loin) pour une chanson

Les membres du groupe Rock et Belles Oreilles ont renfilé leurs blousons jaune citron le temps d’une chanson. Dans une vidéo diffusée sur Facebook, Guy A. Lepage, André Ducharme, Bruno Landry et Yves P. Pelletier ont revisité leur succès Le feu sauvage de l’amour à la sauce COVID-19. Ainsi, la maladie du baiser est devenue Lalala maladie qu’on veut pas. Une collaboration qui s’est faite virtuellement, puisque chaque membre a filmé son segment de manière isolée, pour respecter les consignes de la Santé publique. La vidéo dure 66 secondes, « la durée de trois bons lavages de main », peut-on lire sur la page Facebook du groupe. — Stéphanie Morin, La Presse

Culture sur le web

Rire du virus avec François Pérusse

Tout est matière à inspiration pour François Pérusse, même le coronavirus. Pérusse a mis en ligne sur YouTube une nouvelle capsule humoristique où il fait intervenir son personnage fétiche de traducteur en simultané. Ce dernier a la délicate tâche de traduire un discours du porte-parole de la Maison-Blanche sur la COVID-19. Le résultat, on s’en doute, n’est pas d’une grande exactitude… Il s’offre même une petite improvisation jazz à mi-parcours ! La capsule, qui dure près de deux minutes, a été écoutée plus de 30 000 fois jusqu’ici et a été largement commentée. Même la comédienne Guylaine Tremblay y est allée d’un commentaire sur sa page Facebook : « Les 2 minutes du peuple de François Pérusse [sont] un service essentiel en temps de confinement. » — Stéphanie Morin, La Presse

Culture sur le web

Le Rolling Stone lance ses « concerts de chambre »

Trois fois par semaine, le compte Instagram du magazine Rolling Stone va accueillir les plus grands noms de la musique pour des performances inédites. Le magazine musical américain a lancé, mercredi dernier, un projet baptisé In My Room, dans lequel des artistes sont invités à livrer une courte performance musicale de leur résidence. Le premier à avoir accepté l’invitation est Brian Wilson. Le légendaire membre des Beach Boys s’est installé au piano dans sa résidence californienne pour interpréter deux chansons, dont le succès Do It Again. Ont suivi Angélique Kidjo et John Fogerty, la première de Paris, le second de sa résidence de Los Angeles. Un autre épisode de la série est prévu ce mercredi, à 15 h. Le nom de l’artiste en vedette est gardé secret pour l’instant. De nouveaux épisodes s’ajouteront chaque semaine, les lundis, mercredis et vendredis, toujours à 15 h.

— Stéphanie Morin, La Presse

Culture sur le web

Le Guggenheim met 200 livres en libre accès

Le prestigieux musée Solomon R. Guggenheim, à New York, vient de mettre en ligne, en libre accès, plus de 200 titres parmi sa collection de livres d’art. Il est donc désormais possible de consulter des ouvrages consacrés à Kandinsky, Van Gogh, Picasso ou encore Rothko. D’autres livres abordent des sujets plus vastes (ou singuliers) comme l’art aztèque, la peinture figurative ou l’art des motocyclettes ! La plupart des titres sont toutefois en anglais. Les livres sont offerts sur la plateforme web de l’organisation Internet Archive. Une initiative du genre a aussi été faite du côté du Metropolitan Museum of Art de New York. Plus de 575 titres peuvent être téléchargés en entier, et ce, gratuitement. On y trouve notamment des catalogues d’expositions passées, en langue anglaise. — Stéphanie Morin, La Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.