Arte Musica

10 choix parmi les 105 concerts

Pour sa saison 2018-2019, Arte Musica, en résidence au Musée des beaux-arts de Montréal depuis sa première saison, il y a sept ans, présentera 105 concerts. « Ainsi, nous présenterons à la salle Bourgie le double du nombre de concerts offerts à nos débuts ! C’est le bonheur absolu que d’avoir un lieu si beau et si accueillant, et dont l’acoustique est exceptionnelle », se réjouit sa directrice générale et artistique Isolde Lagacé, à qui nous avons demandé de faire 10 choix afin d’illustrer la prochaine saison.

Ombre et lumière

Le 20 octobre

« Cette journée s’inscrit dans le cadre de nos Journées Couperin, parce que c’est le 350e anniversaire de naissance de François Couperin, un compositeur extrêmement important, et parce que le thème dominant de la saison prochaine est la musique française. Le claveciniste parisien Christophe Rousset est un spécialiste de Couperin, il a d’ailleurs publié chez Actes Sud en livre à son sujet et il dirige Les Talens lyriques, un ensemble qui ne s’est jamais produit à Montréal – contrairement à son directeur. Nous présentons donc un concert sur le thème Ombre et un autre sur le thème Lumière, entre lesquels aura lieu un entretien avec Christophe Rousset. »

Garrick Ohlsson joue Brahms

Le 25 octobre et le 26 avril

« Ces concerts avec le pianiste américain Garrick Ohlsson s’inscrivent dans la série Complètement piano, qui réunit des pianistes de plus en plus importants depuis quelques années. C’est un musicien extraordinaire et un véritable géant, physiquement et mentalement. Il jouera l’œuvre intégrale pour piano solo de Brahms en quatre concerts répartis sur deux saisons – c’est quand même un corpus exceptionnel qui exige quatre concerts pour le couvrir entièrement. Nous reprenons d’ailleurs le même concept sur deux saisons avec le pianiste britannique Christian Blackshaw, qui jouera les sonates de Mozart – le volet de la prochaine saison est prévu les 19 et 30 mars 2019. »

Jean-Guihen Queyras joue Bach

Les 6 et 7 novembre

« Jean-Guihen vient jouer l’intégrale des Suites pour violoncelle de Bach. Il l’a déjà fait à la salle Pollack, dans le cadre du Festival Bach, et ce fut un moment extraordinaire ! On sait que ce grand violoncelliste est né à Montréal et qu’il adore le Québec. Il n’a jamais joué les six Suites de Bach à la salle Bourgie et il a très hâte de le faire. Après discussion, nous avons choisi de répartir les Suites en deux concerts, auxquelles nous ajoutons une autre œuvre pour violoncelle à chaque programme  – la Sonate, opus 8, de Zoltán Kodály et les Trois Strophes sur le nom de Sacher, de Henri Dutilleux. On souhaite que le public assiste aux deux concerts avec une réduction – 75 $ pour deux soirs, 49 $ pour un. Voilà notre objectif d’accessibilité. »

Ensemble Correspondances

Le 7 décembre

« J’ai découvert l’Ensemble Correspondances au Festival d’Ambronay. J’adore cette formation, dont ce sera le premier passage au Québec. Il s’agit d’un ensemble instrumental et vocal – huit chanteurs et huit instrumentistes spécialisés dans les musiques du XVIIe siècle. Le programme est entièrement consacré à Marc-Antoine Charpentier, qui suit notre fil de musique française. C’est un programme de Noël, à la croisée du populaire et du savant, du profane et du sacré – Pastorale sur la naissance de notre Seigneur Jésus-Christ, Pastorales de Noël, antiennes Ô de l’avent, soit la matière du plus récent et magnifique album de l’Ensemble Correspondances, qui fera du coup une petite tournée à Boston, New York et Washington, Montréal étant sa porte d’entrée en Amérique. »

Winterreise Klezmer

Le 18 novembre

« Le baryton-basse québécois Philippe Sly, que j’engage régulièrement, m’a proposé le Voyage d’hiver (Winterreise) de Schubert, mais exécuté en version klezmer – avec Karine Gordon, trombone, Jonathan Millette, violon, Samuel Carrier, accordéon, Félix De L’Étoile, clarinette, Philippe Sly, chant et vielle à roue, tous au sein du Chimera Project. Cela s’inscrit dans notre série Odyssée, où nous présentons diverses traditions du monde et en présentons les croisements esthétiques – nous avons d’ailleurs présenté des versions différentes de Winterreise il y a quelques années. Ce croisement entre le style klezmer et la musique de Schubert est une autre occasion de revisiter cette œuvre profondément humaine, éternelle. Il y aura des éclairages, des costumes, dans une mise en scène de Roy Rallo. »

The King’s Singers

Le 18 décembre

« Voilà le bonbon de mes suggestions ! Cet ensemble marque le 50e anniversaire de son existence ; on comprend que les chanteurs actuels n’étaient pas là à l’origine. Ces six chanteurs [Patrick Dunachie, contre-ténor, Timothy Wayne-Wright, contre-ténor, Julian Gregory, ténor, Christopher Bruerton, baryton, Christopher Gabbitas, baryton, Jonathan Howard, basse] ont constitué le programme parfait du temps des Fêtes – carols anglais et classiques du temps des Fêtes. Un mardi soir avant le 25 décembre, je pense que ce sera très couru. Il y a une telle demande pour la musique de Noël, on refait d’ailleurs Le Noël de Charlie Brown le 20 décembre, deux programmes consécutifs… C’est toujours plein ! »

Louis Lortie joue Fauré

Les 22 et 23 janvier 2019 ; avec Hélène Mercier le 24 janvier 2019

« Le pianiste québécois vient passer une semaine avec nous, pendant laquelle il donne trois concerts. Dans chacun de ces concerts, il joue en solo et en musique de chambre, sans compter les duos et le piano à quatre mains. Les deux premiers programmes sont consacrés à Fauré [Ballade pour piano seul, op. 19, Deux Nocturnes, Suite de Pelléas et Mélisande, qui est l’ouverture de l’opéra transcrite pour piano, le quatuor no 2 pour piano et cordes en sol mineur, opus 45, etc.] et celui avec Hélène Mercier se consacre à la musique russe [Rachmaninov, Arenski, Medtner]. Les cordes [Kerson Leong, violon, Hélène Desaint, alto, Astrig Siranossian, violoncelle] ont été choisies en partenariat avec la Chapelle musicale Reine Élisabeth de Bruxelles, établissement d’enseignement de haut niveau où Louis Lortie est maître. »

Vienne et Paris 1900

Le 27 février 2019

« Cela s’inscrit dans le concept de musique française et nous présentons deux chefs-d’œuvre du répertoire de musique de chambre. J’invite Charles Richard-Hamelin avec le violoniste coréen Dong-Suk Kang, qui a une très grande carrière en Asie et en Europe. Je trouvais pertinent qu’il fasse la rencontre de Charles ; ils seront donc tous deux solistes dans le concert d’Ernest Chausson pour piano, violon et quatuor à cordes en ré majeur op. 21, qui est une œuvre consistante de 40 minutes. Pour compléter, j’ai choisi La nuit transfigurée de Schoenberg, pour sextuor à cordes, opus 4, une de mes œuvres préférées, toutes époques confondues – et donc on ajoute deux cordes. Seront impliqués dans ce concert des musiciens d’ici : Axel Strauss et Alicia Choi, violons, Douglas McNabney et Marina Thibeault, altos, Matt Haimovitz et Cameron Crozman, violoncelles. »

Clair de lune

Le 8 mars 2019

« Année après année, Les Violons du Roy reviennent à la salle Bourgie, ce qui est tout à fait justifié, puisqu’ils sont nos principaux ambassadeurs à l’étranger, en tant qu’ensemble. Parmi leurs huit concerts de notre prochaine saison, j’ai choisi le programme Clair de lune, qui regroupe des œuvres françaises de la fin du XIXe et du début du XXe siècle – Fauré, Saint-Saëns, Massenet, Hahn, Caplet, Debussy, Ravel. Les solistes québécois invités seront le baryton Jean-François Lapointe et la harpiste Valérie Milot. Ce concert est aussi l’ouverture du Festival Palazzetto Bru Zane à Montréal, qui se tient à la salle Bourgie du 8 au 10 mars. Le Palazzetto Bru Zane a pour vocation la recherche musicologique, la redécouverte et la diffusion internationale du répertoire français de la période du “long XIXe siècle”, soit de 1789 à 1914. Ce centre voulait un point de diffusion à Montréal, c’est pourquoi nous avons conclu cette alliance. »

Baptiste Trotignon

Le 11 avril 2019

«  Arte Musica présente sept concerts de jazz pour sa prochaine saison : Boulevard Saint-Germain avec le pianiste Guillaume Martineau, le 15 novembre, Night and Day/Hommage à Cole Porter avec le trio de Sam Kermeyer, le 22 novembre, Le Noël de Charlie Brown avec le pianiste Taurey Butler, le 20 décembre, Why Don’t You Try avec le Rachel Therrien Quintet, le 31 janvier, Speak No Evil, un album de Wayne Shorter interprété notamment par le saxophoniste André Leroux et le pianiste François Bourassa, Y2 avec le saxophoniste Yannick Rieu et le pianiste Yves Léveillé, ainsi que le Français Baptiste Trotignon, un pianiste que j’adore et qui jouera pour l’occasion des classiques de jazz ainsi que des musiques inspirées de la chanson française dans le contexte de notre saison. »

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.