SAISON 2018-2019

À vos marques, prêts… Go Habs Go ! Après des mois d’entraînement, de voyagement et tout ce qui est arrivé entre-temps, la 110e saison de l’histoire des Canadiens est tout près de nous, alors voici ce qui vous attends grâce à notre aperçu de la saison 2018-2019.

LES ARRIVÉES ET LES DÉPARTS

Le directeur général Marc Bergevin a peut-être conservé la majorité de son alignement intact, mais il a tout de même connu un été fort occupé alors qu’il a travaillé pour améliorer son club tant sur la glace que derrière le banc.

En avril, Bergevin a nommé Dominique Ducharme entraîneur-adjoint des Canadiens afin de remplir l’un des deux postes libres dans le personnel de Claude Julien, laissés vacants suite aux départs de J. J. Daigneault et Dan Lacroix. Plus tard dans l’été, le Tricolore a procédé à l’embauche de l’ancien défenseur de la LNH Luke Richardson afin de se joindre au personnel derrière le banc. Bergevin a également nommé Joël Bouchard entraîneur-chef du Rocket de Laval dans l’AHL.

Sur la glace, le directeur général des Canadiens a procédé à un coup d’éclat peu avant le repêchage amateur 2018 de la LNH à Dallas lorsqu’il a acquis l’attaquant Max Domi des Coyotes de l’Arizona en retour d’Alex Galchenyuk. Domi se réjouira de retrouver plusieurs visages familiers dans l’organisation, lui qui a précédemment joué avec Brendan Gallagher (Équipe Canada, Championnat du monde 2016 – Médaille d’or) ainsi qu’avec Victor Mete et Michael McCarron (Knights de London).

Bergevin a signé le gardien Antti Niemi afin qu’il soit de retour comme réserviste derrière Carey Price, après que le portier finlandais ait connu une belle saison avec les Canadiens en 2017-2018, lui qui a présenté un dossier de 7-5-4 avec un pourcentage d’efficacité de,929 et une moyenne de buts alloués de 2,46 en 19 rencontres avec Montréal l’an dernier.

Juste avant l’arrivée du marché des joueurs autonomes, le DG du Tricolore a acquis Joel Armia, fraîchement sorti de la Finale de la Conférence Ouest avec les Jets de Winnipeg. Ensuite, lorsque s’est ouvert le marché le 1er juillet, Bergevin a signé Tomas Plekanec pour un an, en plus d’ajouter les attaquants Matthew Peca, Michael Chaput et Kenny Agostino, ainsi que le défenseur Xavier Ouellet.

En ce qui concerne ses agents libres avec restriction, Bergevin a signé Jacob de la Rose pour les deux prochaines saisons, pour une moyenne annuelle de 900 000 $. Il s’est également entendu avec Phillip Danault sur un contrat de trois ans d’une valeur de 3,083 millions de dollars par saison.

Au chapitre des blessures, Julien devra vraisemblablement entreprendre la saison sans trois de ses réguliers. Le défenseur Shea Weber est à l’écart du jeu pour se remettre d’une opération jusqu’au mois de décembre, alors que les attaquants Andrew Shaw et Paul Byron devraient revenir au jeu cet automne après être tous deux passés sous le bistouri tôt dans l’entre-saison.

LES BONS COUPS POUR UN FANTASY

Le début de la nouvelle saison de hockey marque un moment important pour les poolers de hockey : c’est l’heure d’amasser le plus d’informations possible en vue des séances de sélection. Nous avons pris le temps de regarder ce que les sommités du milieu avaient à dire concernant les joueurs-clés des Canadiens afin d’aider les partisans à identifier les joueurs qui pourraient prendre leur envol pour de bon ou encore rebondir après une saison difficile, en plus des joueurs qui pourraient causer des surprises dans les rondes tardives afin d’aider avec les listes des pools Fantasy.

La saison 2017-2018 du capitaine Max Pacioretty a été raccourcie par les blessures, lors de laquelle il a vu sa production chuter – il a obtenu 17 buts et 37 points – mais les experts s’attendent tous à ce que celui qui a atteint la marque des 30 buts à cinq reprises retrouve son rythme d’antan : Hockey le Magazine (HTM) et The Sports Forecaster (TSF) s’attendent à ce que le marqueur américain obtienne au moins 55 points. The Hockey News (THN), qui prédit que le natif de New Canaan fera scintiller la lumière rouge 32 fois et qu’il obtiendra 65 points, avait ceci à dire :  « Les marqueurs de 30 buts n’en demandent pas tant avant de retrouver leur forme. […] Pacioretty est en lice pour rebondir de belle façon. »

Après avoir fait ses classes au centre la saison dernière, Jonathan Drouin est en voie de connaître une saison plus productive. HTM le qualifie « d’immense talent » et prédit qu’il amassera 21 buts et 55 points. TSF lui en prédit 54, deux totaux qui représenteraient pour lui des sommets en carrière. THN vise encore plus haut, en prédisant que son total de points s’élèvera à 62, et précise qu’il est assuré de voir énormément de temps en avantage numérique et que cela fait de lui un bon candidat à sélectionner dans les pools où les points ou le temps de jeu en avantage numérique ont une valeur supplémentaire.

Le nouveau venu Max Domi en est un autre qui est en lice pour profiter d’une bonne saison en 2018-2019. Sa projection de production s’étale de 44 à 55 points, avec TSF qui le voit comme un choix pouvant causer des surprises et THN qui note que les poolers peuvent amasser des points supplémentaires grâce à son utilisation avec un homme en plus ainsi qu’en raison de ses minutes de punition. HTM croit « qu’une bonne récolte de points est dans les plans » pour Domi.

Les experts ne semblent pas aussi optimistes avec Brendan Gallagher que nous l’aurions attendu pour un joueur qui vient de sortir d’une saison de 31 buts, mais ils croient qu’il s’approchera de son sommet en carrière de 54 points établi en 2017-2018 – sauf qu’ils lui projettent davantage une saison avoisinant les 20 buts. Ceux qui s’attendent à une baisse de productivité devraient garder en tête qu’il compte déjà quatre saisons de 19 buts ou plus à son actif, et il ne fait aucun doute que le vétéran assistant capitaine visera bâtir sur ses succès de la saison dernière.

LNH.com souligne dans son aperçu Fantasy que le défenseur Jeff Petry demeure une option de choix pour les poolers désirant s’assurer d’une solide défensive. Le natif du Michigan a pris les choses en main durant l’absence de Shea Weber la saison dernière et il a terminé avec 42 points, dont 23 en provenance de l’avantage numérique. Avec Weber en-dehors de l’alignement encore pour un moment, vous pouvez vous attendre à ce que le vétéran de huit saisons dans la LNH nous surprenne encore au niveau de la production offensive ainsi qu’au chapitre des minutes jouées, tant à forces égales que sur les unités spéciales.

Avec Carey Price qui entreprend la première saison de son nouveau contrat, les experts prédisent au portier des Canadiens une saison se rapprochant du calibre auquel le gardien tout étoiles nous a habitué. THN et TSF prédisent un pourcentage d’arrêts de,921 et une saison de plus de 30 victoires pour Price, ce qui propulserait ce dernier au premier rang de l’histoire de la franchise pour les victoires devant les légendes Jacques Plante et Patrick Roy. THN lui prédit une saison chargée où il verra énormément d’action, alors que HTM lui peint le portrait d’un joueur qui redeviendra dominant s’il parvient à échapper aux blessures.

Si vous cherchez à miser sur le candidat qui inscrira le premier but de la saison, le capitaine serait un excellent choix. Pacioretty a marqué le premier but de la campagne lors de trois des quatre dernières années en plus de marquer le premier but des Canadiens à domicile en 2014-2015 et en 2016-2017. Gallagher (premier but de la saison en 2016-2017) et Tomas Plekanec (premier but à domicile en 2017-2018) sont également de bonnes options pour les partisans à la recherche de paris en vue du match d’ouverture des Canadiens qui aura lieu le 11 octobre face aux Kings, bien que Domi, qui débarque de la conférence de l’Ouest, compte 11 points (4 buts, 7 aides) en 13 matchs en carrière contre Los Angeles. [Weber mène les Canadiens contre LA avec 21 points (7 buts, 14 aides) en 37 rencontres, mais il sera sur les lignes de côté.]

Pour ceux qui visent plus large en matière de prédictions, vous pouvez considérer certaines options supplémentaires pour le match d’ouverture-telle que la couleur de la cravate de Claude Julien (l’an passé, il portait une cravate damier bleue-turquoise et blanche) ou encore l’alignement de départ (Julien a envoyé Pacioretty, Drouin, Gallagher, Mete, Weber et Price l’an dernier contre Chicago).

ALERTE AUX PLATEAUX IMPORTANTS

Après avoir surpassé Jacques Plante à titre de gardien des Canadiens avec le plus grand nombre de matchs disputés dans l’histoire des Canadiens en 2017-2018, Carey Price entreprendra la prochaine saison seulement quatre victoire derrière Patrick Roy et le deuxième rang de l’histoire de l’équipe. Si les prédictions des pools se matérialisent et que Price remporte au moins 29 rencontres en 2018-2019, il dépassera également Plante pour le premier rang dans cette catégorie.

De retour dans les rangs des Canadiens après un court séjour à l’autre bout de la 401 à Toronto, Tomas Plekanec est à seulement deux matchs de son 1000e en carrière dans la LNH. Le natif de Kladno, en République Tchèque, a déjà 607 points au compteur (232 buts, 375 aides) et pourrait devenir seulement le sixième joueur à disputer 1000 matchs dans l’uniforme du Tricolore plus tard dans la saison.

Andrew Shaw a déjà deux bagues de la coupe Stanley à son actif, datant de son passage avec les Blackhawks de Chicago, et il se rapproche de plusieurs plateaux importants. S’il dispute au minimum 59 matchs cette saison, il atteindra le plateau des 500 en carrière, lui qui pourrait aussi atteindre la marque des 100 buts et 100 aides cette année.

Le défenseur Karl Alzner a transporté avec lui sa réputation d’homme de fer lorsqu’il s’est amené avec les Canadiens, disputant les 82 matchs de la saison et étendant sa séquence de rencontres consécutives à 622. La séquence d’Alzner a commencée le 3 mars 2010 et elle est présentement la 12e plus longue de l’histoire de la LNH.

Si Jesperi Kotkaniemi, le troisième choix au total des Canadiens au repêchage de 2018, entreprend la saison à Montréal, il pourrait devenir l’un des plus jeunes joueurs dans l’histoire du club à porter le maillot tricolore. Seuls Mario Tremblay et Olivier Michaud auront disputé une rencontre alors qu’ils étaient plus jeunes que le centre finlandais, qui aura 18 ans et 87 jours en date du 3 octobre prochain.

L’entraîneur-chef Claude Julien est présentement au 21e rang de l’histoire de la LNH pour les matchs (1 103) et 16e pour les victoires (583), et il devrait monter de quelques échelons dans les deux catégories en 2018-2019. Le même principe s’applique à la liste des entraîneurs-chef des Canadiens, où le vétéran enseignant se situe présentement au neuvième rang pour les matchs (265) et 10e pour les victoires (117).

Un texte de Dan Braverman

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.