Chronique

Télé-Tinder !

Les esprits chagrins qui prédisent depuis des lunes la fin des téléréalités de type Cupidon devraient changer de disque ou mieux astiquer leur boule de cristal.

Lundi soir, la chaîne ABC a amorcé la diffusion de la 24e saison de The Bachelor avec un pilote d’avion (Peter Weber, 28 ans) aux commandes. Du côté de Canal Vie, Les naufragés de l’amour caracole en tête du palmarès des émissions les plus populaires de la chaîne. À V, les cotes d’écoute d’Occupation double : Afrique du Sud (c’était bon c’t’année !) ont gonflé de 40 % par rapport à celles du chapitre grec.

En Angleterre, Love Island captive des millions d’accros avec ses scènes osées et enfumées. En revanche, la version américaine de Love Island, dépouillée de ses habits festivo-trash, a été un flop total pour CBS, échec comparable à celui de XOXO à TVA.

Le succès de ces téléréalités de rapprochements repose sur des facteurs simples. Souvent, il y a plus de rebondissements dans une demi-heure d’OD que dans un mois de (insérez ici le titre du téléroman québécois de votre choix). Et comme dans un match de hockey, chacun choisit son camp (#TeamTrudy) et conspue les méchants (dehors les vidanges !). 

Dans le cas d’émissions comme Les naufragés de l’amour, on aime voir des couples se former, pour les bonnes raisons, sans avoir à balayer à gauche ou à droite sur l’écran de son portable et tomber sur quelques crapauds décourageants.

En plus, personne ne risque d’abîmer son cœur en enfilant les épisodes d’OD. Le frisson sans le danger !

C’est ce type de divertissement ultra sympathique et réconfortant qu’offre L’amour est dans le pré sur V. La huitième saison commence jeudi à 20 h avec cinq agriculteurs en quête d’amour, dont un qui ressort du lot pour de multiples raisons.

Il s’appelle Nicolas, a 57 ans et est père de cinq enfants d’âge adulte. La candidature de Nicolas, dynamique grand-père qui habite Saint-Anselme, sur la rive sud de Québec, a évidemment attiré une nouvelle frange de prétendantes, toutes à la fin de la cinquantaine.

À cet âge, on sait exactement ce que l’on veut. « Ça fait du bien de voir des gens qui n’ont pas abandonné, qui sont intéressants et qui sourient », dira même l’émotif Nicolas à la caméra.

À go, tout le monde pousse un « aaahhh » bien senti. Nicolas se risque à parfois prendre le bras de l’une de ses compagnes, mais pas la main. Chaque chose en son temps.

Mettons que les discussions profondes qu’a Nicolas avec ses soupirantes diffèrent complètement de celles de Jayson, 29 ans, de Princeville, adepte de CrossFit. Malgré sa grande timidité, c’est Jayson qui a généré le plus de courrier de la part des filles.

Les concurrentes ont craqué pour a) son corps découpé et b) une phrase cruciale qu’il a prononcée dans sa vidéo de présentation : « Je ne frencherai pas les trois filles. » Donc, pas de couraillage dans l’étable, O.K. ?

L’ancien footballeur du Rouge et Or de l’Université Laval, Philippe, 24 ans, de Mont-Saint-Grégoire, m’a agréablement surpris. Pendant son speed dating, le colosse a discuté d’adoption, du désir d’une participante de ne jamais devenir mère et même de la Pangée (le supercontinent). Go, Phil !

Rémy, 30 ans, de Sainte-Agathe-de-Lotbinière, risque de devenir l’un des favoris du public. Comme presque tous ses collègues fermiers, il souhaite fonder une famille. Rapidement, on saisit tout le sérieux de la démarche de Rémy à L’amour est dans le pré.

Hugues, 36 ans, de Rougemont, est le moins attachant du quintette, je trouve. C’est sûrement la gêne qui lui fait dire des trucs étranges, comme cette réponse à l’un de ses coups de cœur qui lui demandait s’il était pressé d’avoir sa famille : « Inquiète-toi pas, tu ne seras pas enceinte à Noël. » Woups.

À l’animation, Marie-Ève Janvier demeure pétillante, rassurante et empathique. Le trophée Gémeaux qu’elle a gagné en septembre, elle ne l’a pas volé.

Pour les amateurs de statistiques, sachez qu’en sept saisons, L’amour est dans le pré a formé 10 couples toujours solides. Au total, 20 enfants sont nés des rencontres provoquées par l’émission de V et deux autres s’ajouteront bientôt.

Scoop, en terminant. L’un des couples finalistes éclatera lors de l’escapade finale au Mexique. Hon ! Comme quoi : les voyages forment et déforment la jeunesse.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.