Plateformes élévatrices et ascenseurs

Savaria fait une nouvelle acquisition de 100 millions

Pour la deuxième fois en 14 mois, Savaria annonce une acquisition d’une centaine de millions de dollars. L’entreprise de Laval spécialisée dans l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite a annoncé hier avoir conclu une entente d’une valeur de 98 millions de dollars pour acheter Garaventa Lift, une entreprise de Suisse œuvrant dans le même secteur.

Garaventa fabrique des plateformes élévatrices pour fauteuils roulants et des ascenseurs résidentiels et commerciaux.

« Notre force combinée nous permet de tirer parti de leur présence sur la côte Ouest et de notre avantage sur la côte Est, et de renforcer notre position en Chine. Elle nous offre une entrée sur le marché européen. »

— Marcel Bourassa, PDG de Savaria, dans un communiqué

Savaria étendra donc sa présence en Amérique du Nord, puisque Garaventa possède une usine à Surrey, en Colombie-Britannique, et un réseau d’une dizaine de points de vente aux États-Unis et au Canada.

La transaction procure également à Savaria un réseau de vente en Europe (Suisse, Allemagne, Italie, République tchèque, Pologne) en plus d’une usine à Milan, en Italie. Savaria compte notamment utiliser ce réseau pour commercialiser ses produits en Europe, notamment son nouvel ascenseur Vuelift.

Les activités de Savaria en Chine seront renforcées en raison du bureau de vente et de la capacité d’assemblage de Garaventa à Shanghai.

synergies en vue

L’année dernière, Garaventa Lift a dégagé un profit brut de 8,3 millions de dollars sur un chiffre d’affaires de 108 millions.

La direction prévoit des synergies d’environ 2 millions par année pour la première année complète et de 2 millions supplémentaires à partir de la deuxième année.

Ces synergies devraient provenir, par exemple, d’une réduction des coûts à la suite de la combinaison des achats, de l’obtention prévue de meilleurs prix auprès des fournisseurs, d’occasions de ventes croisées et de gains d’efficacité.

La transaction doit se conclure en octobre et sera financée au moyen d’une combinaison de la trésorerie et de la ligne de crédit de Savaria.

En mai l’an passé, Savaria avait acheté Span-America, une entreprise de la Caroline du Sud, pour 110 millions de dollars.

L’action de Savaria a été suspendue au début de la dernière heure de la séance d’hier au moment de l’annonce de la transaction. Le titre avait perdu 11 % à la Bourse de Toronto depuis le début de l’année après être passé de 5 $, il y a deux ans, à une vingtaine de dollars en janvier dernier. Hier, le titre a clôturé à 16,25 $, en hausse de 4,84 %.

Savaria génère environ 66 % de son chiffre d’affaires à l’extérieur du Canada, principalement aux États-Unis. Son réseau de vente compte environ 400 détaillants en Amérique du Nord. Ses usines sont situées à Laval et à Magog, en Ontario, en Caroline du Sud, en Chine et en Australie.

Savaria en bref

PDG : Marcel Bourassa

Activités : spécialiste des besoins en mobilité pour personnes à mobilité réduite

Année de fondation : 1979

Siège social : Laval

Chiffre d’affaires : 180 millions

Nombre d’employés : 800

Garaventa Lift en bref

Président : Beat Siegrist

Activités : fabrication de plateformes élévatrices pour fauteuils roulants et d’ascenseurs résidentiels et commerciaux

Année de fondation : 1978

Siège social : Goldau, Suisse

Chiffre d’affaires : 108 millions

Nombre d’employés : 547

Revue boursière

Les Bourses grimpent en attente des résultats d’entreprises

Wall Street a terminé en hausse, hier, les marchés délaissant les craintes de guerre commerciale pour se concentrer sur la saison des résultats trimestriels d’entreprises, qui s’annoncent solides.

Véhicules électriques

Tesla construira une méga-usine en Chine

Le constructeur américain de véhicules électriques Tesla va construire une méga-usine à Shanghai, qui va accroître considérablement ses capacités de production et constitue la plus importante implantation du groupe hors des États-Unis, en pleine guerre commerciale entre les deux pays. Sur place hier, le patron du groupe californien, Elon Musk, a précisé que l’usine aurait une capacité de production annuelle de 500 000 véhicules et qu’il espérait qu’elle serait achevée « très bientôt »

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.