L’investisseur avisé

Achats d’initiés en vue chez Stingray

Chaque dimanche, nous braquons les projecteurs sur des éléments de l’actualité financière et boursière qui peuvent être utiles à l’investisseur, mais qui pourraient être passés sous le radar

Des membres de la direction de Stingray s’apprêtent à acheter sur le marché des blocs d’actions du fournisseur montréalais de services musicaux.

C’est ce qu’a indiqué le PDG Eric Boyko jeudi vers la fin d’une conférence téléphonique organisée en marge de la présentation des résultats de fin d’exercice de Stingray.

« Nous [administrateurs et membres de la direction] allons acheter des actions au cours actuel. Personnellement, j’ai l’intention de réinvestir mes bonis de performances pour acheter des actions de Stingray », a-t-il dit sans toutefois préciser la valeur ou l’ampleur des achats à venir.

***

Les sept analystes qui suivent les activités de Stingray recommandent tous l’achat du titre. La cible moyenne des experts d’ici 12 mois est de 9,21 $, un écart de plus de 60 % par rapport au cours actuel.

***

Le gestionnaire d’actifs montréalais Claret vient d’acheter pour un demi-million de dollars d’actions de Supremex. Dans un document déposé vendredi auprès des autorités, Claret indique avoir acheté le 28 mai un bloc de 200 000 actions du fabricant d’enveloppes installée à LaSalle. Claret hausse ainsi pour la première fois sa participation dans l’entreprise au-dessus du seuil de 10 %.

***

L’action de Lightspeed poursuit sa spectaculaire ascension et a doublé de valeur depuis son inscription en Bourse au prix de 16 $ il y a trois mois. La forte poussée observée vendredi a hissé jusqu’à 33 $ le titre du spécialiste montréalais des logiciels de commerce électronique.

***

Si un accord commercial entre les États-Unis et la Chine survient peu de temps après le Sommet du G20 ce mois-ci, le marché boursier devrait rebondir, selon le stratège Luc Vallée, de la Banque Laurentienne.

« Les titres des entreprises ayant une exposition au marché chinois devraient mieux performer que le reste du marché. Depuis la fin avril, les membres de l’indice S&P 500 tirant 10 % ou plus de leurs revenus en Chine ont vu la valeur de leurs actions perdre 11 % », souligne-t-il dans une note publiée jeudi.

***

Saputo a perdu l’appui de Desjardins vendredi au lendemain de la présentation de ses résultats de fin d’exercice. L’analyste Keith Howlett a retiré sa recommandation d’achat et retranché 4 $ à son cours cible d’ici 12 mois pour le ramener à 43 $. Le titre de Saputo a perdu 6,5 % vendredi, pour se négocier à 40,13 $. 

***

RBC a retiré en milieu de semaine sa recommandation d’achat sur le titre de la biopharmaceutique lavalloise Prometic. L’analyste Doug Miehm souligne que le plan de recapitalisation mine sa confiance envers la capacité de la direction à pouvoir générer de la valeur pour les petits actionnaires.

***

Canaccord a amorcé cette semaine par une recommandation d’achat sa couverture du titre de H2O Innovation, un fournisseur québécois de solutions de traitement d’eau et d’eaux usées. L’analyste Raveel Afzaal perçoit un potentiel d’appréciation de 40 % à 80 % par rapport au cours actuel.

***

La Scotia a lancé mardi sa couverture de Lightspeed sans recommander l’achat du titre. L’analyste Paul Steep calcule que le titre est pleinement évalué à son cours actuel. La valeur de l’action est d’ailleurs passée vendredi au-dessus du cours cible moyen des analystes sur 12 mois qui est à 29 $.

***

Héroux-Devtek, Semafo, Transat, Colabor et Lightspeed sont tous des titres québécois ayant atteint cette semaine un nouveau sommet des 52 dernières semaines. Uni-Sélect, Résolu, Reitmans, Transcontinental, Stingray et Prometic ont de leur côté touché un plancher de la dernière année durant la semaine.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.