Transformation d’un jour

Repenser un bureau à domicile

Une fois par mois, la créatrice d’ambiance Vanessa Sicotte transforme une pièce sans dépenser, repeindre ou rénover… en une journée.

Les lieux

L’appartement coquet d’Isabelle, de Mathieu et de leur fille Rosalie a beaucoup de charme architectural et de détails typiquement montréalais, dont une grande pièce double qui sert à la fois de salon et de bureau à domicile pour deux personnes ayant un travail aux exigence bien précises. Mathieu est graphiste et, sous l’enseigne de Sérif et Glyph, Isabelle est peintre sur céramique et créatrice d’objets déco.

Le défi

Le défi est de taille. D’un côté, il a besoin de ses deux écrans d’ordinateur et d’une vaste collection de livres de référence. De l’autre, elle a besoin de ses étagères d’entreposage, de surfaces de séchage, d’un atelier de travail et d’une zone d’emballage. Comment concilier leurs besoins dans un espace qui paraît a priori très réduit, tout en maximisant l’espace « salon » où joue leur fille ? Avec une saine dose de désencombrement et d’organisation !

Les interventions

L’atelier créatif

Cette pièce est vraiment multifonctionnelle. J’ai trouvé très judicieux la façon dont Isabelle et Mathieu avaient optimisé l’espace disponible avec, d’un côté, le bureau de travail et les écrans d’ordinateur et, de l’autre, le pupitre d’école transformé en atelier créatif compact et utilitaire. La seule amélioration que j’ai vue à cet arrangement a été de désencombrer le bureau de travail pour laisser à Isabelle une portion de surface de travail où déposer son ordinateur portable au besoin. L’étagère décorative au mur, une fois épurée, propose une jolie vignette qui pourra changer au fil des saisons et de leurs coups de cœur déco. Près du pupitre, une jolie lithographie du couple ajoute un élément d’art au mur et complète la vignette.

La zone de préparation des commandes

Dans le cadre de ses activités, Isabelle a beaucoup de produits individuels à emballer dans de petites boîtes agrémentées de jolis rubans de papier. La pièce ne permettait pas d’accomplir cette étape commerciale de façon efficace. Les accessoires d’emballage étaient d’un côté du bureau alors que la seule surface potentielle de travail était de l’autre. Et le dessus du meuble noir à casiers de rangement était encombré de boîtes et de documents. Conclusion : beaucoup de pas inutiles qui, au bout du compte, finissent par coûter de précieuses heures de productivité. J’ai réorganisé les manuels de travail, vidé les casiers pour qu’ils accueillent les produits d’emballage à la place et libéré une petite caisse de bois qui, une fois installée au mur, est parfaite pour y ranger les ciseaux, rubans adhésifs et rubans.

Dans le détail

Mathieu possède beaucoup de manuels de référence. Tous lui sont utiles et il y tient. Comment alors composer avec leur masse qui occupe autant d’espace dans la pièce et qui ajoute à l’effet visuel d’encombrement ? En changeant leur positionnement. J’adore décorer avec des livres qui offrent un détail architectural intéressant avec leur tranche colorée et leur format, s’ils sont déposés à plat. Après avoir optimisé le rangement des caisses de bois en place, j’ai déniché dans la pièce deux planches de bois de grange et une paire d’équerres en bois naturel que j’ai eu tôt fait d’installer au mur pour les transformer en rangements et en éléments décoratifs.

Le coin de Rosalie

La petite Rosalie a à peine fait ses premiers pas que, déjà, sa grande curiosité et ses petits doigts inquisiteurs cherchent à découvrir les jouets ludiques qui se trouvent dans l’espace salon. Le problème de ses parents est de définir cette zone de jeu avec du rangement adéquat. Puisque, rappelons-nous, le mandat actuel m’empêche d’acheter quoi que ce soit, j’ai plutôt choisi de réaménager les livres de travail de Mathieu pour libérer deux des caisses de bois vintage. Ces caisses, installées de façon sécuritaire au mur, offrent non seulement un point d’appui sur lequel la petite peut se tenir en équilibre, mais aussi un espace de rangement évolutif. Un petit cadre peint par sa maman vient compléter la vignette d’une touche décorative.

Aller plus loin 

Le désencombrement systématique, comment s’y prendre

Connaissez-vous l’organisatrice Marie Kondo, qui a révolutionné le désencombrement, au point de lui conférer une méthode homonyme ? En effet, la méthode KonMarie suggère qu’afin d’éviter que le désordre ne revienne, il faut faire le tri d’une catégorie de biens, plutôt que d’une pièce, en un seul trait, peu importe où ces objets se situent dans la maison. Ainsi, dans le cas présent, tous les objets nécessaires au travail de chacun, placés dans toutes les pièces de l’appartement, ont été triés d’un seul coup. On peut ainsi faire un réel inventaire des doublons ou des objets inutiles que l’on peut ensuite mettre dans une boîte à vendre ou à donner.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.