Une victoire pour finir

Le Britannique Lewis Hamilton domine la dernière course de la saison

Abou Dhabi, Émirats arabes unis — La 11e victoire de la saison de Lewis Hamilton a été si facile que le pilote qui a terminé loin derrière en deuxième place au Grand Prix d’Abou Dhabi, dimanche, a lancé, à la blague, que le champion du monde britannique aurait pu lever le pied un peu.

La 84e victoire de la carrière du pilote de l’écurie Mercedes l’a vu devancer Max Verstappen (Red Bull) par près de 17 secondes. Le Néerlandais avait amorcé la course de la deuxième case de la grille de départ, derrière Hamilton.

« Je ne m’attendais pas à posséder l’avantage de la cadence à ce point. »

— Lewis Hamilton

Après un départ impeccable de la position de tête – la 88e de sa carrière –, Hamilton détenait déjà une avance de 5 secondes avant même que ne soit terminé le 10e tour.

Verstappen n’est jamais venu près de rattraper son rival lors d’une épreuve finale qui ressemblait davantage à une cérémonie de couronnement pour le sextuple champion du monde.

« J’aurais aimé que nous ayons quelques batailles », a fait remarquer Hamilton à Verstappen, qui était assis à ses côtés lors de la conférence de presse d’après-course.

« Tu aurais pu ralentir ! », lui a lancé Verstappen, en boutade, après que son neuvième podium de la saison lui eut permis de consolider sa troisième place au classement général, derrière les Mercedes de Hamilton et du Finlandais Valtteri Bottas.

Même si Verstappen a connu des ennuis de fiabilité alors qu’il approchait de la mi-course, le pilote de 22 ans a reconnu qu’ils avaient eu peu de répercussions sur l’épreuve. « Nous avons contourné le problème, a déclaré Verstappen. Mais ça n’aurait rien changé à l’issue finale. »

Hamilton est maintenant à sept victoires du record de la Formule 1 appartenant à l’Allemand Michael Schumacher, une marque qu’il pourrait effacer l’année prochaine. Son triomphe sur le circuit de Yas Marina, dimanche, était le cinquième de sa carrière – quatre avec son écurie actuelle et l’autre avec McLaren, en 2011.

Parti de la 12e position, le Québécois Lance Stroll, de Racing Point, n’a pas été en mesure de terminer l’épreuve à cause d’ennuis qui l’ont forcé à rentrer aux puits après avoir fait 45 tours de piste. Son coéquipier mexicain Sergio Pérez a terminé en septième place après avoir amorcé la course en 10e position.

« J’ai eu un contact avec [Pierre] Gasly et j’ai dû passer aux puits à cause des dommages à l’aileron », a relaté Stroll dans un communiqué.

« Par la suite, nous étions hors position, et c’était vraiment difficile de revenir dans la lutte. Nous avons exploré les diverses options stratégiques et nous avons opté pour deux passages aux puits. Mais lorsque vous perdez autant de temps tôt en course pour changer l’aileron, c’est difficile de s’en remettre.

« Malheureusement, nous avons eu des problèmes de freinage et nous allons devoir examiner ce qui a mal été, car j’avais de la difficulté à faire freiner le bolide. C’est pour ça que nous avons décidé de nous retirer. Bref, ce fut une course décevante », a ajouté Stroll.

Encore des problèmes pour Ferrari

La course a été dépourvue de dépassements, à l’exception de la manœuvre de Verstappen pour doubler la Ferrari de Charles Leclerc au 33e tour.

Leclerc a terminé en troisième place, résistant à une poussée de Bottas, qui a grimpé de 16 positions après avoir commencé la course de la dernière case de départ. Leclerc a terminé une solide première saison en Formule 1 avec dix podiums, sept positions de tête, un sommet cette année, et deux triomphes.

Leclerc a complété les 55 tours de piste à 43 secondes de Hamilton, et seulement 9 dixièmes de seconde devant Bottas.

Cependant, Leclerc a été convoqué pour une audience d’après-course parce qu’il y avait un écart entre la quantité d’essence qu’il restait dans le véhicule, selon l’équipe, et la quantité réelle. « Honnêtement, je n’ai aucune idée et aucun détail », a commenté Leclerc.

Les responsables de la Formule 1 ont déterminé que Ferrari avait déclaré une quantité d’essence erronée et ont imposé à l’écurie une amende de 50 000 euros (73 158 $CAN). Ils n’ont cependant imposé aucune sanction à l’endroit de Leclerc.

L’Allemand Sebastian Vettel (Ferrari) a commencé l’épreuve en quatrième position et s’est classé cinquième, une décevante conclusion à une saison au cours de laquelle le quadruple champion du monde n’a gagné qu’une seule course.

« Ce n’est pas l’année que nous attendions, point final. Les raisons en sont claires, les leçons sont claires, à nous de les intégrer. »

— Sebastian Vettel

Les Ferrari ont ramené leurs deux voitures aux puits lors du 13e tour pour changer les pneus. Si le changement s’est assez bien passé pour Leclerc, celui de Vettel a toutefois pris quelques secondes de trop parce que les mécaniciens ont eu de la difficulté à bien placer le pneu avant gauche.

Il s’agissait de la plus récente erreur de base de Ferrari lors d’une saison marquée par de nombreuses bévues, après des bourdes semblables lors des deux saisons précédentes.

Les Ferrari sont rentrées une autre fois aux puits, au 39e tour, ensemble également, et cette fois-ci, les changements de pneus se sont déroulés sans problèmes.

— Avec l’Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.