Zverev gagne le combat des jeunes loups

Madrid — Alexander Zverev avait les dents les plus longues : l’Allemand, troisième au classement mondial, a triomphé de l’Autrichien Dominic Thiem (7) dans un combat de jeunes loups qui a tourné court, hier, en finale du tournoi de Madrid.

Titré à Rome puis à Montréal l’an dernier, Zverev a maîtrisé sa confrontation contre Thiem, déjà finaliste en 2017 mais à nouveau battu hier, en deux manches de 6-4 et 6-4 et 1 heure 19 minutes.

L’Allemand succède au palmarès à l’Espagnol Rafael Nadal, roi incontesté de la terre battue mais éliminé dès les quarts de finale par Thiem. Et sur la balle de match, Zverev a pu jubiler sur le court, expédiant dans les nuages un coup trop long de son adversaire avant de serrer les poings.

« C’est incroyable, c’est mon troisième Masters 1000 et je n’ai que 21 ans. Je suis plus que chanceux », a commenté le vainqueur.

Sur l’ocre madrilène, Zverev a réussi à prendre le service de Thiem (24 ans) au début de chaque manche, profitant de sa mise en jeu surpuissante et de la fébrilité de l’Autrichien dans les échanges.

Et après Rome l’an dernier, ce nouveau succès sur la terre battue d’un Masters 1000, catégorie de tournois arrivant juste après les épreuves du Grand Chelem, confirme les ambitions grandissantes de Zverev à l’approche de Roland-Garros, où il sera l’un des épouvantails du tableau.

« J’étais en confiance »

La palette du numéro trois mondial est impressionnante : fiabilité au service, puissance de feu dans les échanges et résistance au stress dans les moments-clés.

À chaque début de manche, il a poussé Thiem à la faute : l’Autrichien a concédé un bris dès le premier jeu du match, scellé sur une double faute. Et alors qu’il menait 30-0 pour tenter d’annuler un bris à 4-5 sur la mise en jeu de Zverev, ce dernier a sorti toute une série de services gagnants pour remporter la manche en 36 minutes.

« Mon service est un coup sur lequel j’ai énormément travaillé. Dominic est l’un des meilleurs retourneurs du monde, mais j’étais en confiance. »

— Alexander Zverev

Rebelote en début de deuxième manche avec un nouveau bris de l’Allemand acquis sur un coup droit long de ligne que Thiem n’a pas pu renvoyer.

Cet avantage lui a suffi pour faire la course en tête et remporter le trophée sans concéder la moindre manche ni le moindre bris durant toute la semaine. Prometteur pour le jeune Allemand, à qui nombre d’observateurs promettent à plus ou moins long terme la place de numéro un mondial.

Et son parcours sera forcément très observé à Roland-Garros : Zverev n’a jamais dépassé les huitièmes de finale en Grand Chelem.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.