Prévenir et soulager la sécheresse oculaire

Vous avez l’impression d’avoir du sable dans les yeux ? Ces derniers piquent, brûlent et grattent ? Vous souffrez probablement de sécheresse oculaire, également appelée syndrome de l’œil sec. Non traitée, cette condition peut entraîner une diminution de la qualité de la vision et un risque accru de lésion de la cornée et d’infection oculaire. Des conseils pour éviter ces complications.

Clignez des yeux plus souvent

Le fait de cligner des yeux fréquemment permet d’activer les glandes de Meibomius — situées dans l’épiderme des paupières — et de rétablir le film lacrymal. Ce dernier lubrifie la surface de l’œil et prévient l’évaporation des larmes. Certaines activités (regarder la télévision, surfer sur l’internet, travailler à l’ordinateur, tricoter ou coudre…) se révèlent si absorbantes qu’on oublie souvent de battre des paupières, ce qui entraîne une plus grande évaporation des larmes. Essayez de planifier des pauses régulières de clignement des yeux. Veillez toutefois à le faire correctement, c’est-à-dire en fermant entièrement les paupières, pour bien stimuler les glandes.

Appliquez des compresses

Pour stimuler la sécrétion des glandes de Meibomius, appliquez plusieurs fois par jour des compresses d’eau chaude sur les paupières. Laissez-les en place pendant quelques minutes. Ces compresses aident à soulager les symptômes et à stimuler le débit lacrymal. Elles permettent notamment de faire fondre l’huile qui se trouve dans les glandes et qui pourrait être figée, ce qui l’empêche d’effectuer son travail et de recouvrir l’œil. Cela dit, sachez que des masques chauffants existent maintenant sur le marché. Ces derniers s’avèrent plus pratiques — et probablement plus efficaces — que l’application de serviettes humides chaudes.

Utilisez des larmes artificielles

Les larmes artificielles se révèlent très utiles pour soulager temporairement un problème de sécheresse oculaire. Ces gouttes lubrifiantes contiennent des ingrédients spécialement conçus pour rétablir la stabilité du film lacrymal naturel et le confort oculaire. Vous pouvez vous en procurer sans prescription à la pharmacie et vous pouvez les employer plusieurs fois par jour (selon la posologie). Assurez-vous toutefois d’utiliser des larmes artificielles pures, c’est-à-dire qu’elles ne contiennent pas d’ingrédients servant à faire disparaître la rougeur des yeux. Enfin, n’oubliez pas de jeter ces produits 30 jours après ouverture de la fiole afin de garantir leur stérilité. Dans le doute, informez-vous auprès d’un professionnel.

On estime que la sécheresse oculaire affecte près du tiers des Canadiens, surtout des femmes.

Modifiez vos habitudes de vie

Parfois, le simple fait de changer vos habitudes de vie peut s’avérer suffisant pour prévenir et/ou atténuer les symptômes de sécheresse oculaire. Voici certaines choses que vous pouvez essayer : utilisez un humidificateur lorsque l’air de la maison est trop sec, portez des lunettes solaires de qualité pour protéger vos yeux des rayons UV et du vent, tenez-vous loin de la fumée de tabac. Pensez aussi à bien vous démaquiller chaque soir, car le maquillage peut obstruer les pores situés autour de vos yeux. Si vous portez des lentilles cornéennes, prenez régulièrement une pause. Celles-ci peuvent en effet contribuer au syndrome de l’œil sec.

Mangez plus d’oméga-3

Adopter un régime alimentaire riche en acide gras oméga-3 peut aider à réduire l’inflammation et augmenter la qualité de vos larmes, deux facteurs associés à la sécheresse oculaire. Les bienfaits d’un apport suffisant en oméga-3 sont en effet maintenant reconnus, à tout le moins pour les problèmes reliés à la dysfonction meibomienne. Pour y arriver, essayez de manger davantage de poissons gras comme le saumon, ainsi que des grains de lin et des noix. Si vous aimez moins le poisson, vous pouvez toujours opter pour des suppléments d’oméga-3. Notez que certains d’entre eux sont formulés spécialement pour la fonction meibomienne.

Consultez un professionnel de la vue

Dans les cas de sécheresse oculaire importante, on recommande de consulter un professionnel de la vue. Ce dernier peut, par exemple, vous conseiller des préparations sous forme de gel ou d’onguent qui durent plus longtemps que les larmes artificielles liquides. Il peut aussi vous prescrire des médicaments sur ordonnance pour vous aider à guérir ou à minimiser vos symptômes. Des traitements cliniques capables d’améliorer le fonctionnement des glandes Meibomius peuvent également vous être proposés par votre professionnel de la vue. Les approches thérapeutiques dans ce domaine se sont en effet grandement développées dans les dernières années.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.