Steve Bégin : 
Félicitations, monsieur le diplômé !

Steve Bégin n’avait que 17 ans lorsqu’il a décidé de mettre son éducation de côté pour se concentrer davantage sur son rêve de jouer dans la LNH.

Ce qu’il a très bien réussi, pour ainsi disputer 524 matchs avec les Flames de Calgary, les Canadiens de Montréal, les Stars de Dallas, les Bruins de Boston et les Predators de Nashville.

Cependant, le fait qu’il ait abandonné ses études en secondaire cinq lui a fait sentir qu’il manquait quelque chose au fond de lui-même.

Vingt-deux ans plus tard, le natif de Trois-Rivières cherchait à combler ce vide dans sa vie en redevenant étudiant avec l’aide de ChallengeU, une plate-forme d’apprentissage en ligne développée pour les adultes désirant terminer leurs études secondaires.

Le bon ami de Bégin, le combattant d’arts martiaux mixtes réputé, George St-Pierre, l’a mis au défi de lire les livres et d’essayer la plate-forme.

Après des mois et des mois d’études, sept examens de français et un examen d’anglais, le courageux attaquant a finalement reçu son diplôme jeudi lors d’une cérémonie au Centre Bell.

Le document convoité lui a été remis par le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec, Jean-François Roberge, alors que ChallengeU célébrait au même moment sa première promotion.

« Ce fut un long voyage », a déclaré Bégin, parlant du chemin qu’il a pris pour atteindre son objectif. « J’ai pris une grande chance quand j’étais plus jeune. Ce n’était pas la décision la plus intelligente que j’ai jamais prise, mais j’ai joué dans la LNH. J’ai eu de la chance. C’était mon rêve et je l’ai réalisé. Maintenant, j’ai mon diplôme. J’ai été diplômé. Je suis très fier. Je n’avais jamais pensé que je prendrais plaisir à retourner à l’école comme je l’ai fait. Je me suis éclaté. »

Selon l’homme de 40 ans, père de deux enfants, copropriétaire d’une société d’ingénierie et entraîneur adjoint des Voltigeurs de Drummondville dans la LHJMQ, la gestion du temps a vraiment été le principal obstacle à son succès. Mais il était fermement déterminé à mener ce processus à terme.

« Je suis quelqu’un qui aime les défis. C’est un défi que je voulais relever. Je voulais obtenir mon diplôme. Une ou deux semaines avant les examens, j’ai étudié tôt le matin et très tard le soir », a mentionné Bégin. « La nervosité que j’ai ressentie était comme lors d’un match en série éliminatoire. Je voulais vraiment être prêt et je ne voulais pas tout gâcher. J’ai mis chaque once d’énergie que je pouvais dedans là-dedans. »

Ironiquement, Bégin a passé son examen final le 14 juin, la même journée où il a célébré ses 40 ans.

« Une fois mon examen terminé, la professeure d’anglais m’a demandé de rester le temps qu’elle corrige mon test. Quand elle m’a dit que j’avais réussi, j’étais tellement excité. Je suis fier parce que je veux être un exemple pour mes enfants, Meanne et Maylia », a déclaré Bégin. « Un jour, elles pourraient avoir de la difficulté à aller à l’école et maintenant que j’ai mon diplôme, je peux vraiment leur parler de l’importance de poursuivre ses études pour pouvoir obtenir un diplôme et obtenir un bon travail. »

Et pour ceux qui envisagent d’abandonner leurs études secondaires, comme il l’a fait il y a plus de deux décennies, l’ancien joueur de la LNH avait un message important.

« Pensez-y bien une fois, deux fois et même trois fois, a souligné Bégin. « Mais si vous voulez y retourner, n’attendez pas. Sachez qu’il y a ChallengeU. Je l’ai fait à l’âge de 40 ans, alors pourquoi pas vous ? »

Un texte de Matt Cudzinowski, traduit par Pierre Antoine Mercier

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.