Boîte techno

Hans Zimmer composera pour les BMW électriques

Pour plusieurs inconditionnels des voitures sportives, rien ne bat le rugissement d’une grosse cylindrée. Alors, pour s’assurer que le passage vers des véhicules électriques se fasse tout en douceur pour eux, le constructeur allemand BMW a décidé de jouer le grand jeu, embauchant le compositeur hollywoodien bien connu Hans Zimmer pour créer des effets sonores tout aussi plaisants à leur oreille. Hans Zimmer a notamment composé de la musique pour des superproductions comme Le roi lion, Inception et Interstellar. Sa plus récente production est une série de sons qui seront générés par le véhicule concept Vision M Next du groupe bavarois, qui a été présenté il y a une dizaine de jours à Munich, en Allemagne. Ça inclut une trame sonore ascendante lors de l’accélération, ainsi qu’une gamme d’alarmes se faisant entendre dans certaines situations bien précises. Ça ne ressemble en rien au grondement d’un V8 biturbo, constate-t-on chez BMW, « mais ça remplit ce vide émotionnel laissé vacant dans l’expérience de conduite », assure le constructeur par communiqué.

Le chiffre de la semaine

296 ch

C’est la puissance estimée de la prochaine Lancer Evo de Mitsubishi. Les rumeurs vont bon train quant au retour de l’iconique sportive de Mitsubishi, qui pourrait être produite à travers l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi à partir de la Renault Megane RS. Celle-ci est mue par un deux-cylindres turbo qui serait jumelé au rouage intégral S-AWC du constructeur japonais, pour positionner la Lancer Evo en rivale de la WRX STi de Subaru, selon la publication anglaise Autocar.

Navettes autonomes

Mazda et Subaru se joignent à Toyota

Le conglomérat formé par Toyota et le groupe financier japonais SoftBank visant à déployer des services autonomes de mobilité sur demande a de nouveaux partenaires. Monet Technologies a annoncé la semaine dernière que Mazda, Daihatsu, Isuzu et Subaru prendraient chacun une participation de 2 % dans l’entreprise. Honda et Hino, filiale de Toyota spécialisée dans les poids lourds, comptent quant à eux pour 10 % chacun de sa composition.

Le consortium mise sur la technologie soutenant le concept e-Palette, présenté par Toyota plus tôt l’an dernier, afin de mettre au point la technologie de conduite autonome qui pourrait mouvoir des autobus et des automobiles sur les routes du Japon dès l’an prochain, à temps pour les Jeux olympiques de Tokyo. Outre la technologie, ce partenariat comprend aussi un partage de données liées à son utilisation, ce qui permettra aux nouveaux venus de raffiner leurs propres outils de conduite assistée.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.