Aldo abandonne son majestueux siège social

Aldo quitte son « campus », qui était l’un des sièges sociaux les plus spectaculaires de Montréal, pour s’établir dans un immeuble « plus petit et moins dispendieux », situé au nord de l’autoroute 40 et à l’est de Décarie.

Chefs-d’œuvre d’artistes contemporains, atrium de 10 000 pieds carrés, terrasse-jardin, terrain de volleyball de plage, terrain de soccer, centre de conditionnement physique. La description que faisait Aldo de son siège social avait tout pour faire rêver les employés. Mais le détaillant insolvable a dû se résoudre à déménager.

Appelé « campus », le siège social d’Aldo était l’un des plus spectaculaires de Montréal. Sur son site web, l’entreprise consacrait d’ailleurs une page à cet espace de 300 000 pieds carrés « entouré d’un superbe espace vert » et comprenant des « installations récréatives ».

Tout y semblait mis en œuvre pour favoriser le bonheur des 1150 employés.

« Le design reflète parfaitement la culture florissante du Groupe Aldo. Le bois naturel, le métal traité, la vitre givrée, le cuir et le béton se conjuguent à merveille pour créer un environnement de travail moderne où la nature se combine avec la fonction afin de libérer l’énergie créative dans toutes les facettes de l’entreprise », peut-on encore y lire.

Un jardin communautaire avait été aménagé sur le terrain et le fondateur de l’entreprise, Aldo Bensadoun, y avait fait planter une cinquantaine d’espèces d’arbres, selon un reportage de Métro en 2016.

DANS UN IMMEUBLE DU FONDATEUR

Cette belle époque est maintenant terminée.

Le bail a été résilié. Et un autre a été signé dans un immeuble « plus petit et moins dispendieux », a indiqué à La Presse le contrôleur, Martin Rosenthal, chez Ernst & Young.

Le déménagement a déjà eu lieu et le moment était propice, explique M. Rosenthal, puisque la grande majorité des 800 employés est en télétravail.

Le nouveau « campus » d’Aldo se trouve désormais au 905, rue Hodge, au nord de l’autoroute 40 et à l’est de Décarie. L’édifice est la propriété d’une société de portefeuille appartenant à Aldo Bensadoun, selon le rôle d’évaluation foncière de Montréal et le Registraire des entreprises du Québec.

Le fabricant de bas Globalla y loue aussi de l’espace, indique son site web. L’endroit a déjà abrité les détaillants Beyond the Rack et MEXX par le passé.

Il n’a pas été possible de savoir, auprès d’Aldo, quelle superficie sera occupée dans l’édifice de la rue Hodge.

363 MILLIONS INVESTIS IL Y A 6 ANS

Sis au 2300, rue Émile-Bélanger, dans l’arrondissement de Saint-Laurent, l’ex-campus d’Aldo a été construit en 2004.

Dix ans plus tard, Aldo y avait annoncé un investissement de 363 millions dans ses infrastructures technologiques pour prendre le virage numérique et développer une approche multicanal. Le projet devait créer 400 emplois sur 5 ans au siège social. L’annonce s’était faite en présence de la première ministre de l’époque, Pauline Marois, puisque Québec avait contribué au projet à hauteur de 52 millions, dont 12 millions étaient non remboursables.

L’immeuble, aujourd’hui évalué à 92,3 millions, appartient à une entreprise à numéro détenue par Canpro Investments, de la riche famille Azrieli. Il n’a pas été possible, mercredi après-midi, d’y joindre quelqu’un.

Aldo, dont les dettes s’élèvent à au moins 473 millions, s’est placée à l’abri de ses créanciers, en mai dernier. Depuis, 270 personnes travaillant à son siège social et 114 dans les magasins (soit 384 sur 1150) ont été remerciées. Tandis que 569 de ses magasins ont rouvert, 290 baux ont été résiliés..

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.