notre choix

Un retour aux sources, by Jove !

Blake et Mortimer tome 25
La vallée des immortels
Fabrizio Dori
Éditions Blake et Mortimer
56 pages
Nombre d’étoiles

Blake et Mortimer, les deux héros ô so british imaginés par Edgar P. Jacobs, ont enfin trouvé une aventure à leur mesure. En effet, après quelques titres moins inspirés, le scénariste Yves Sente nous arrive avec La vallée des immortels, un album très abouti. La célèbre série a retrouvé son âme. La preuve en cinq cases.

surtitre de l’article

Les mythes ne meurent jamais

Le dieu vagabond
Fabrizio Dori
Éditions Sarbacane
160 pages
Nombre d’étoiles

Un satyre chassé du cortège de Dionysos pour vivre exilé au pays des hommes. Un trio improbable parti à la recherche du dieu Pan. Une descente aux enfers dans le sens le plus littéral du terme. Et pour porter ce scénario foisonnant, un dessin somptueux que n’aurait pas renié un certain Van Gogh.

Le bédéiste milanais Fabrizio Dori signe ici un album lumineux et coloré, où les dieux grecs côtoient les pauvres mortels avec un juste mélange d’humour et de poésie. Un bien bel objet.

surtitre de l’article

Les mystères d’Eulalia

Lamia
Rayco Pulido
Rackham Éditions
88 pages
Nombre d’étoiles

Barcelone, 1943. Eulalia Pilar, enceinte de plusieurs mois, travaille comme scénariste sur l’une des émissions de radio les plus écoutées d’Espagne : El Consultario. Une (fausse) docteure y offre ses bons conseils aux femmes qui écrivent chaque jour pour confier problèmes conjugaux ou familiaux, étouffées qu’elles sont par les politiques régressives de Franco. L’Église, qui tire les ficelles de l’émission, peut ainsi veiller au grain et remettre (toutes) les femmes sur le droit chemin. Propagande déguisée sous le couvert d’une tribune radiodiffusée ? Certes, mais Eulalia a ses propres problèmes à régler : son mari a disparu et le détective qu’elle a engagé pour le retrouver fait chou blanc. Pire, un assassin hante la ville, laissant derrière lui des messages écrits en lettres de sang… Et si le mystère entourant Eulalia était plus épais qu’il n’y paraissait ?

Avec Lamia, une bande dessinée sombre aux accents féministes, Rayco Pulido a remporté en 2017 le Premio Nacional del Comic, qui couronne la meilleure bande dessinée d’Espagne, en plus de recevoir, la même année, le Prix de la critique comme meilleur scénariste espagnol. Une voix forte qu’on suivra avec intérêt.

surtitre de l’article

Un album de jeunesse

Le rêve de mon père, tome 2
Taiyo Matsumoto
Kana éditeurs
238 pages
Nombre d’étoiles

Publié au Japon en 1992, le triptyque Le rêve de mon père, est (enfin, diront certains) traduit en français. Il y est question de baseball, mais surtout d’un père et d’un fils que tout oppose et qui doivent apprendre à vivre ensemble. Le deuxième tome vient tout juste d’arriver chez nous ; le troisième est attendu pour la fin du mois. Si le scénario des deux premiers tomes souffre de maladresses évidentes, le trait du mangaka Taiyo Matsumoto, lui, reste toujours aussi particulier : tantôt enfantin, tantôt plus onirique… On est loin du manga en série, aux dessinateurs interchangeables. Tant mieux.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.