Nouvelle-Zélande

« Tout a été diffusé en direct [...], la portée de cette horrible vidéo a été stupéfiante. »

— La première ministre de la Nouvelle-Zélande, Jacinda Ardern, qui demande aux dirigeants politiques et patrons du numérique de s’unir pour mieux lutter contre la diffusion en ligne de contenus à caractère terroriste, comme ce fut le cas lors du carnage de Christchurch, le 15 mars dernier. (AFP)

Soudan

Six personnes tuées après l’annonce d’un accord politique

Six personnes – un militaire et cinq manifestants – ont été tués hier soir à Khartoum, quelques heures après l’annonce d’un accord entre les représentants de la contestation populaire et les généraux au pouvoir sur des structures de transition pour gouverner le Soudan. Les deux parties avaient repris hier des discussions jugées cruciales pour l’avenir du pays, après trois décennies d’un pouvoir sans partage exercé par l’ancien président Omar el-Béchir. Plus tôt dans la journée, le procureur général soudanais avait annoncé qu’Omar el-Béchir, destitué le 11 avril et actuellement emprisonné à Khartoum, avait été inculpé du «  meurtre de manifestants  » pendant les protestations contre son régime. «  Au cours de la réunion d’aujourd’hui [hier], nous nous sommes mis d’accord sur la structure des organes [de transition] et leurs prérogatives  », a déclaré à l’AFP un porte-parole des protestataires, Taha Osman. «  Les discussions de demain [aujourd’hui] porteront sur la durée de la période de transition et sur la composition du [nouveau] conseil  » et des deux autres organes, a-t-il ajouté. — Agence France-Presse

Sri Lanka

Un homme meurt lynché au cours de violences antimusulmanes

Un commerçant musulman a été lynché par la foule au cours d’émeutes qui ont éclaté au Sri Lanka en représailles aux attentats de Pâques, qui avaient visé notamment des églises, a annoncé hier la police. Un homme de 45 ans a succombé à ses blessures peu après son arrivée à l’hôpital dans le district de Puttalam, dans le nord-ouest du pays. « La foule l’a attaqué avec des armes tranchantes dans son atelier de menuiserie », a indiqué un responsable de la police. Le Sri Lanka est sous tension depuis le carnage du 21 avril, quand 258 personnes ont péri dans des attaques suicides qui ont visé trois églises et trois hôtels, et qui ont été revendiquées par le groupe État islamique. Dimanche et hier, des groupes chrétiens ont attaqué des mosquées ainsi que des magasins et des véhicules appartenant à des musulmans dans plusieurs districts du nord du pays, en réaction à un commentaire publié sur Facebook par un commerçant. Un couvre-feu a été imposé dans tout le Sri Lanka, et les réseaux sociaux ont été bloqués afin d’empêcher qu’ils soient utilisés pour attiser les tensions.

— Agence France-Presse

Philippines

Duterte en passe de remporter les élections de mi-mandat

Le président des Philippines, Rodrigo Duterte, se profilait hier comme le vainqueur des élections de mi-mandat, selon de premiers résultats officieux, ce qui devrait lui donner les coudées franches pour mettre en œuvre ses projets controversés de rétablissement de la peine de mort et de réforme de la Constitution. Selon des chiffres rendus publics par le PPCRV, un organisme catholique accrédité par le gouvernement pour compter les voix, et portant sur 94 % des bulletins dépouillés, les candidats du camp Duterte remporteraient 9 des 12 sièges en jeu au Sénat. Le Sénat, qui compte 24 membres et est renouvelé par moitié tous les six ans, est traditionnellement considéré comme plus indépendant face au pouvoir exécutif que la chambre basse du Parlement. De fait, il a joué un rôle crucial depuis trois ans pour bloquer certaines des initiatives les plus controversées de M. Duterte. — Agence France-Presse

Iran

Heurts entre étudiants à propos du port du voile

Des heurts ont éclaté, hier, entre étudiants à l’Université de Téhéran lors d’une manifestation contre l’obligation faite aux femmes de se voiler, ont indiqué des médias iraniens. « Deux groupes d’étudiants aux idées opposées se sont malheureusement affrontés tandis que nous avons tenté de calmer les étudiants en colère », a déclaré un haut responsable de l’université, Majid Sarsangi. Selon l’agence de presse iranienne ISNA, des étudiants se sont réunis après avoir diffusé un communiqué contre les « contrôles sévères » subis par les femmes dans l’enceinte de l’université, estimant qu’« imposer des choix vestimentaires aux étudiantes […] est une violation directe de leurs droits humains ». Lors de la manifestation, ils ont accusé « la police des mœurs et les forces de sécurité d’être entrées dans l’université » pour les inciter à suivre le code vestimentaire en vigueur en Iran qui impose aux femmes de sortir tête voilée et le corps couvert d’un vêtement ample depuis la Révolution islamique de 1979. — Agence France-Presse

Niger

Une attaque contre une prison de haute sécurité repoussée

Une « attaque terroriste contre la prison de haute sécurité de Koutoukalé », l’établissement pénitentiaire le mieux gardé du Niger où sont détenus de nombreux djihadistes, « vient d’être repoussée », a annoncé hier le ministre de l’Intérieur, Mohamed Bazoum, sur Twitter. « Une dizaine d’assaillants armés ont essayé d’attaquer la prison vers 16 h, mais l’attaque a été repoussée parce que les forces de sécurité étaient déjà au courant d’une éventuelle attaque », a affirmé à l’AFP une source sécuritaire. Les assaillants ont « profité du jour de marché du village de Koutoukalé pour se cacher dans la population » avant de déclencher l’attaque. « Nous ne déplorons aucun mort dans nos rangs pour le moment », a déclaré le ministre. En octobre 2016, la prison avait déjà fait l’objet d’une attaque spectaculaire avec des assaillants venus à moto et munis d’explosifs. Elle avait aussi été repoussée. — Agence France-Presse

Afghanistan

Enquête sur un bombardement américain qui aurait tué des civils

La mission de l’ONU en Afghanistan (Manua) a annoncé hier qu’elle enquêtait sur des frappes aériennes américaines contre des laboratoires clandestins de drogue ayant possiblement tué un grand nombre de civils la semaine dernière dans l’ouest du pays.

Dans un communiqué, la Manua a dit « examiner activement les allégations de pertes civiles résultant d’opérations aériennes menées par les forces militaires internationales contre des installations de fabrication de drogue ».

Outre l’aviation afghane, seule l’armée américaine procède à des frappes aériennes en Afghanistan.

Laboratoires d’héroïne

Selon le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Nasrat Rahimi, des opérations aériennes ont permis de détruire 68 « laboratoires » de fabrication d’héroïne et d’autres drogues synthétiques dans la province de Farah, dans l’Ouest, où « 150 terroristes talibans ont été tués ».

Les talibans ont nié que ces installations aient été utilisées pour fabriquer de la drogue et ont affirmé que « jusqu’à 100 » civils avaient été tués.

Sollicitée par l’AFP, la mission de l’OTAN conduite par les États-Unis n’a pas immédiatement répondu.

À la fin d’avril, un rapport de la Manua avait indiqué que les forces américaines et afghanes avaient, pour la première fois, tué davantage de civils au premier trimestre 2019 qu’en avaient tué les talibans et d’autres groupes insurgés, principalement dans des bombardements, à la même période.

Attentats à Jalalabad

Par ailleurs, trois explosions ont frappé hier soir le centre de la ville de Jalalabad, dans l’est de l’Afghanistan, et ont fait 3 morts et 20 blessés, selon un premier bilan, ont indiqué les autorités locales.

« Il y a eu trois explosions consécutives […] près d’un véhicule de police », a indiqué dans un message à la presse le porte-parole du gouverneur provincial, Attaullah Khogyani. « La nature de l’explosion n’est pas déterminée. Il pourrait s’agir de bombes artisanales », a-t-il ajouté.

Aucun groupe rebelle en Afghanistan n’a pour l’heure revendiqué ces attentats, mais le groupe État islamique et les talibans sévissent tous deux dans l’est du pays.

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.