Boîte techno

Tesla fait un pas de plus vers le monde de l’assurance

Tesla a annoncé la semaine dernière une entente avec un assureur américain spécialisé dans l’automobile afin d’offrir des polices d’assurance sur mesure à certains de ses clients californiens. À terme, le groupe automobile pense pouvoir réduire le coût des primes d’assurance de ses clients de 20 % à 30 %, en misant sur les données tirées de leur conduite de ses véhicules électriques.

Ça fait quelques années déjà que Tesla, par le truchement de son PDG, Elon Musk, signale son intention d’offrir sa propre couverture à ses clients. Le président publie régulièrement des données indiquant que la technologie embarquée dans ses véhicules aide à réduire substantiellement les risques d’accident, ce qui devrait se traduire par des primes moins élevées que pour des modèles concurrents. La police ainsi proposée par Tesla en Californie est offerte en contrepartie d’une mensualité « sans frais cachés » et peut être résiliée à tout moment, indique le constructeur.

Le chiffre de la semaine

939

C’est le nombre de morts provoquées par un virage à droite au feu rouge aux États-Unis en 2017. C’est l’année la plus récente pour laquelle l’AAA possède des statistiques, mais c’est une hausse de 31 % depuis le creux de 2009. Selon le club automobile américain, la distraction au volant serait la cause de cette augmentation.

Équipées de micros, des caméras peuvent épingler les véhicules trop bruyants

La commune de Villeneuve-le-Roi, à quelque 13 km au sud de Paris, a lancé un projet pilote qui s’échelonnera sur deux ans afin de tester une technologie capable de détecter les véhicules générant trop de bruit, afin d’envoyer une contravention à leur propriétaire.

Chaque « radar sonore » combine quatre micros directionnels et les images provenant du réseau de caméras de surveillance de la région, afin de déterminer la source d’un bruit de moteur trop élevé. L’objectif de ce projet est avant tout d’éliminer les motos dont le bruit d’échappement est plus élevé que la limite permise, selon les autorités locales, mais tout véhicule jugé fautif sera également pris en défaut par le système. Celui-ci entrera en activité dès que la loi sera révisée afin de permettre son utilisation, indique la mairie de Villeneuve-le-Roi.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.