À la carte

Le Montréal gastronomique se réinvente sans cesse. Ouvertures de restaurants, nouveaux menus, chefs qui changent d’enseigne, événements… Chaque semaine, nos journalistes vous présentent ce qu’il ne faut pas manquer pour bien boire et bien manger.

En vedette

Faire trempette

Dès qu’il a vu l’espace caché dans le sous-sol du Tiradito, David Schmidt (Tiradito, Mal Nécessaire, Bar Kabinet) a eu cette réflexion : « On dirait qu’il y a déjà eu une piscine ici ! » Ce n’est pas le cas, mais l’équipe du tout nouveau Club Pelicano a tellement joué à fond sur les références aux bains publics et aux piscines que l’effet est à s’y méprendre :  carrelage bleuté, déclinaisons pastel, symboles amusants, inscriptions comme « No Diving » à l’entrée… « On voulait que l’endroit soit festif et rappelle une chaude journée en Europe », explique le copropriétaire, qui a aussi tiré son inspiration de la piscine Molitor, à Paris, et de son esthétique Art déco.

Au trio derrière le populaire bar péruvien Tiradito (Schmidt, le chef Marcel Larrea et David Dumay) s’ajoute Sébastien Jacques (Furco, bar à vin Bü, Tiradito), qui a construit une belle carte autour des vins nature et est allé chercher les mixologues Alexandre Kinx (Le Royal) et Dimitry Saint Louis (Nacarat), qui ont créé une carte des cocktails se déclinant en aperitivo et poolside d’inspiration tropicale.

D’abord bar – la piste de danse s’anime au son des DJ qui marient l’afro-beat, l’électro ou le disco, selon la soirée –, l’endroit permet tout de même de se sustenter jusqu’au petit matin, grâce à un menu inspiré par de la nourriture dégustée en voyage, un peu partout autour du globe (comprendre pain bao vapeur, lobster roll, poulet frit karaage à la japonaise), complété par de délicieuses « cannes maison » (escargots en escabèche, maquereau, pieuvre) mitonnées par la chef Fabrizia Rollo (Fabrizia). L’endroit tout indiqué pour faire une saucette pendant l’été ! (I. G.-P.)

1076, rue De Bleury

Ouverture

Service à la communauté

Vous avez goûté aux délicieuses pâtisseries anglaises de Kathy Daehler au salon de thé Cardinal. Et peut-être connaissez-vous les décadents gâteaux du chef David Ferguson, au restaurant Gus. Les deux amateurs de cuisine rustique et généreuse ne s’étaient rencontrés que quelques fois, mais avaient le même projet en tête : un petit comptoir à salades gourmandes, à chaussons salés, à pâtisseries sans chichi et à pain maison. Ils ont donc ouvert Lou, rue Beaubien Est, avec le cuisinier Ciaran Tierney comme troisième partenaire. On pourra manger sur place ou emporter son repas à la maison, au parc ou au boulot. L’offre évoluera selon les besoins du quartier, que Kathy habite. « On veut que les prix restent raisonnables et que les gens reviennent souvent ! », a précisé la pâtissière qui a un sens aiguisé de la communauté. (E. D.)

40, rue Beaubien Est

Actualités

LOV s’implante à Laval

L’île Jésus a désormais elle aussi son restaurant LOV. Après le Vieux-Montréal et le centre-ville, ce concept axé sur la cuisine botanique (comprendre végétarienne et végétalienne) de l’homme d’affaires Dominic Bujold et mené en cuisine par la chef Stéphanie Audet a ouvert officiellement cette semaine sa nouvelle adresse à Laval, au Centropolis. On y trouve tout ce qui a fait le succès des deux premières adresses : un superbe décor signé par la designer Jacinthe Piotte, qui a voulu y transposer l’essence du LOV tout en le réinventant, pour un résultat à la fois chaleureux et grandiose, ainsi que le menu tout en saisonnalité de la chef – notamment un tout frais bol « Pok’ai’ » avec melon d’eau compressé et riz de chou-fleur. L’endroit est agrémenté d’une terrasse fleurie et d’une Mini-boutique LOV, où on pourra acheter des produits locaux. À découvrir ! (I. G.-P.)

140, promenade du Centropolis

Sur le pouce

Les falafels d’Israël

Les boulettes de pois chiches ont la cote comme jamais. Et oubliez les petites choses sèches des chaînes de restauration libanaise. Le falafel, qu’il soit égyptien, israélien, palestinien ou libanais, devrait être moelleux comme un nuage dans une enveloppe bien croustillante. Au nouveau Falafel Yoni, projet commun de Yoni Amir et de Daniel Maislin (Satay Brothers), on se réclame de la tradition israélienne, avec pitas dodus, légumes frais, herbes, tahini et sauce piquante. Il est possible de manger les savoureuses croquettes en sandwich bien garni, en salade ou avec houmous et cornichons. Mieux vaut engloutir le tout directement au comptoir de 12 places, pour s’assurer de goûter à la friture minute dans toute sa splendeur. (E. D.)

54, rue Saint-Viateur Ouest

Au calendrier

Insectes à toutes les sauces

La Semaine des insectes comestibles, organisée entre autres par la Centrale culinaire et Parler la bouche pleine, s’amorce samedi prochain par la projection du documentaire Bugs au Jardin botanique. Pour l’occasion, le chef mexicain JC Redon, dont la famille possède une ferme d’insectes au Mexique, sera à Montréal. Plusieurs autres activités sont au programme, dont un souper Slow Entomo, le 23 mai, organisé par l’Alliance Slow Food des chefs. Y participent, entre autres, les chefs Nancy Hinton, JC Redon et Maurin Arellano. Le lendemain, Maurin Arellano et JC Redon se promèneront à vélo dans les parcs du Plateau et du Mile End avec des glaces aux insectes ! (E. D.)

Maru chez Noren

On est vraiment tombée sous le charme des magnifiques créations de la jeune pâtisserie montréalaise Maru, qui combine techniques de pâtisserie française et parfums japonais. L’entreprise, qui n’a pas de domicile fixe, s’amène en formule « pop-up » au restaurant Noren, le 21 mai, de 13 h à 17 h. On pourra s’y procurer des douceurs en format individuel (tarte chocolat-yuzu ou passion-orange, sakura avec mousse aux cerises et matcha), leurs célèbres choux à la crème de kinako, les dacquoises au matcha et le financier au yuzu. Quantités limitées, réservations au moins cinq jours à l’avance à info@patisseriemaru.com. (I. G.-P.)

Vu sur Instagram

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.