À la conquête de la barrière des deux heures

Le Kényan Eliud Kipchoge, déjà détenteur du record du monde du marathon (2 h 1 min 39 s), tentera de devenir le premier homme à passer sous la barrière des deux heures demain à Vienne. « C’est un autre moment historique dans l’histoire du sport », selon le principal intéressé qui s’attaque à cette marque symbolique pour la deuxième fois en l’espace de trois ans.

Vienne, lieu idéal

Londres a d’abord été envisagé comme lieu du défi puisque le principal commanditaire, Ineos, est établi en Angleterre. Devant les difficultés logistiques, le choix s’est ensuite porté sur Vienne en raison de différents facteurs, dont les conditions météorologiques habituellement douces et ensoleillées en cette période. Dans un monde idéal, Kipchoge préfère courir lorsque le thermomètre affiche 11 ou 12˚C. Le parcours « plat et rapide et bien protégé par les arbres » est aussi propice à la réussite du défi. Il devra parcourir 4,4 boucles de 9,6 km qui s’articulent autour d’une longue ligne droite, la Prater Hauptallee.

Comment se déroulera la tentative ?

Ce n’est pas la première fois que Kipchoge tente de descendre sous les 2 heures. Il y a deux ans, il avait échoué par 26 secondes dans l’environnement contrôlé de la piste automobile de Monza. « Je suis vraiment préparé mentalement. La dernière fois, j’étais comme un boxeur qui entrait dans le ring sans savoir ce qui l’attendait. » Pour l’occasion, il sera accompagné de 41 meneurs d’allure, dont les frères norvégiens Jakob, Henrik et Filip Ingebrigtsen, les Américains Bernard Lagat et Paul Chelimo, le jeune Suisse Julien Wanders, ainsi que les Kényans Augustine Choge et Victor Chumo. Un laser, qui sera projeté par une voiture, aidera les coureurs à maintenir l’allure adéquate.

Qu’est-ce qui changera par rapport à la tentative précédente ?

Les organisateurs ont prévu une fenêtre de deux jours, jusqu’au 14 octobre, en cas de mauvais temps demain. Elle était de trois jours à Monza. Autre différence majeure pour Kipchoge, il ne sera plus isolé pour passer sous les deux heures. Ce parcours autrichien a été choisi pour sa capacité à accueillir des milliers de spectateurs le long de la Prater Hauptallee. « Les partisans vont avoir un gros impact, a déjà prévenu le Kényan. Ils vont en fait me pousser jusqu’au chrono. » En revanche, une nouvelle marque, qu’elle soit sous les deux heures ou pas, ne sera pas officialisée par la Fédération internationale d’athlétisme en raison des avantages dont il bénéficie au chapitre des meneurs d’allure ou de l’aérodynamisme.

Qui est Eliud Kipchoge ?

Âgé de 34 ans, le Kényan Eliud Kipchoge détient le record sur marathon après avoir réalisé un temps de 2 h 1 min 39 s à Berlin l’an dernier. D’une régularité exemplaire, il a remporté 10 des 11 marathons auxquels il a participé, dont celui des Jeux de Rio en 2016. Seul Wilson Kipsang est parvenu à le devancer, en 2013, à Berlin. Kipchoge a fait la transition vers le marathon en 2012 après une décennie sur la piste marquée par un titre de champion du monde (2003) et deux podiums olympiques (2004 et 2008) sur 5000 m. L’Ineos 1 : 59 Challenge n’est pas la fin de sa carrière, puisqu’il compte défendre son titre olympique l’an prochain.

Des chiffres

Ses temps de passage en 2017 (temps de passage pour descendre sous les deux heures)

5 km : 14 min 14 s (14 min 13 s)

10 km : 28 min 21 s (28 min 26 s)

15 km : 42 min 34 s (42 min 39 s)

20 km : 56 min 49 s (56 min 52 s)

25 km : 1 h 11 min 3 s (1 h 11 min 5 s)

30 km : 1 h 25 min 20 s (1 h 25 min 18 s)

35 km : 1 h 39 min 37 s (1 h 39 min 31 s)

40 km : 1 h 54 min 4 s (1 h 53 min 44 s)

Temps final : 2 h 0 min 25 s (1 h 59 min 59 s)

Un événement mondial

La tentative de Kipchoge sera diffusée en direct sur la chaîne YouTube de l’événement. Une trentaine de diffuseurs couvrant plus de 200 pays, dont NBC aux États-Unis, présenteront aussi l’événement.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.