immobilier le tour du propriétaire

Grand confort à Bromont

Des propriétaires nous ouvrent les portes de leur demeure d'exception, offerte sur le marché de la revente.

Grands amateurs de golf, Henriette Mathieu et Réjean Leclerc ont acquis en 2005 cette maison située directement sur le terrain de jeu au 101, rue de la Couronne, à Bromont. La propriété nichée au cœur d’un aménagement paysager d’exception a été réinventée par le couple, guidé par le designer Patrice Savard.

Henriette Mathieu et Réjean Leclerc avaient acquis deux terrains à Lac-Brome dans le but de s’y faire construire, mais une surcharge de travail les a incités à chercher une maison déjà bâtie. « Mon mari a voulu visiter cette maison-là, car on jouait au golf ici », explique Mme Mathieu en ajoutant qu’ils faisaient aussi leur épicerie à Bromont et que des amis leur avaient dit qu’ils seraient vraiment bien dans cette ville. « L’intérieur de la maison ne correspondait pas vraiment à notre style ; c’était colonial et il y avait beaucoup de lambris. Il y avait quand même plusieurs choses qu’on aimait, comme le terrain, la gloriette, les plans d’eau, le ruisseau, l’aménagement paysager, le revêtement de pierre. La cave à vin intéressait aussi mon mari ! On a contacté le designer Patrice Savard pour lui demander ce qu’il en pensait et il a tout de suite vu le potentiel », poursuit-elle. La vente s’est donc conclue. Les travaux ont duré un an.

Confort et fonctionnalité accrus

Certains espaces ont été remodelés pour devenir plus fonctionnels et plus harmonieux. C’est le cas des deux entrées, qui étaient autrefois dépourvues de garde-robe. Les petits barreaux du garde-corps de l’escalier ont fait place à des rambardes vitrées conférant prestance et modernité à l’espace. Dans la cuisine, l’îlot agrandi renforce la convivialité et les nouveaux comptoirs de quartz contribuent à la noblesse du lieu. Il a ensuite suffi de changer les poignées et de peindre au fusil les armoires en bois massif pour métamorphoser cette pièce, enclavée entre le salon et la salle à manger.

Attenante à la cuisine, l’ancienne salle de billard s’est transformée en salle de télévision. On peut même y manger confortablement installé au comptoir adossé au canapé tout en visionnant un film.

Des vitraux comme fil conducteur

Le décor s’est modelé à l’image de ses nouveaux occupants. Ainsi, la demeure respire la joie de vivre, notamment grâce aux touches de rouge, et se caractérise par la présence de superbes vitraux réalisés par des artistes de la région. « Ils donnent beaucoup de personnalité et de chaleur aux différents espaces. Celui de la porte du sous-sol possède plus de 1200 morceaux », révèle Henriette Mathieu. Son goût pour l’art a d’ailleurs incité le couple à créer des niches et des points lumineux mettant en valeur tableaux et sculptures.

L’escalier principal mène à l’étage dont l’aménagement a été entièrement repensé. S’y trouvent un grand bureau en mezzanine et l’immense chambre principale, dotée de vastes pièces-penderies. Les autres chambres et salles de bains sont réparties entre le rez-de-chaussée et le sous-sol, auquel on peut accéder par deux côtés. Les matériaux employés et les couleurs choisies confèrent à la maison une atmosphère réconfortante et très conviviale dans toutes les pièces.

La résidence est baignée de lumière grâce aux généreuses vitres donnant sur la végétation foisonnante et la propriétaire a un petit faible pour le solarium, propice à une séance de massage ou à une soirée entre amis et idéale pour nourrir l’inspiration d’un créateur.

Henriette Mathieu voit en ce lieu un véritable éden : « Cette maison répond à notre mode de vie, elle est pleine d’amour, mais on veut trouver plus petit. J’espère juste que l’on aura un aussi bel emplacement ! »

La propriété en bref

Prix demandé

1 875 000 $

Année de construction

1999

Superficie du terrain

39 425 pi2

Superficie de la maison

3725 pi2

Évaluation municipale

948 300 $

Taxe municipale

7551 $

Taxe scolaire

1327 $

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.