France

« La France est une nation qui n’abandonne jamais ses enfants. […] Ceux qui attaquent des Français doivent savoir que jamais notre pays ne plie. »

– Le président de la République, Emmanuel Macron, a salué le sacrifice de deux « héros » des forces spéciales tués en libérant des otages au Burkina Faso, lors d’une cérémonie empreinte d’émotion aux Invalides. (AFP)

Soudan

Accord sur une période de transition politique de trois ans

Le Conseil militaire au pouvoir au Soudan et des représentants des manifestants ont annoncé hier, à l’issue de discussions marathon, un accord sur une période de transition politique de trois ans devant préparer un transfert du pouvoir aux civils. « Nous sommes tombés d’accord sur une période de transition de trois ans », a déclaré à la presse le général Yasser Atta, membre du Conseil militaire qui a pris le pouvoir après l’éviction, le 11 avril, du président Omar el-Béchir, emporté par une vague de protestations qui a commencé en décembre après le triplement du prix du pain. Madani Abbas Madani, représentant de l’Alliance pour la liberté et le changement (ALC), fer de lance du mouvement de protestation, a confirmé cet accord. Jusqu’ici, les manifestants voulaient une période de transition de quatre ans, alors que l’armée voulait l’écourter à deux ans. Selon le général Atta, les six premiers mois de la période de transition de trois ans seraient consacrés à conclure des accords de paix avec les mouvements rebelles dans l’ouest et le sud du Soudan. La future assemblée législative doit comprendre 300 membres désignés et sera constituée à hauteur de 67 % par des représentants des manifestants, réunis au sein de l’ALC. 

— Agence France-Presse

Allemagne

Des morts à l’arbalète liés à un pacte suicidaire ?

La police allemande explore la piste sectaire d’un pacte suicidaire dans l’enquête sur les cinq mystérieuses morts, dont certaines à l’arbalète, survenues ces derniers jours. La plupart des victimes, quatre jeunes femmes et un homme, étaient manifestement liées par leur passion de l’imagerie médiévale et de l’alchimie, selon plusieurs médias hier. L’homme de 53 ans retrouvé mort avec plusieurs flèches d’arbalète dans le crâne et le corps, identifié comme Torsten W., tenait ainsi une boutique médiévale à Hachenburg, en Rhénanie-Palatinat, « Milites Conductius ». Les enquêteurs cherchent à savoir si des habitués de cette boutique sont susceptibles d’être impliqués dans cette affaire, comme ils tentent de connaître les relations exactes qui liaient ces victimes. La chaîne de télévision RTL Allemagne, citant des sources proches de l’enquête, affirme que les membres du groupe entretenaient des relations intimes entre eux, l’homme faisant figure de gourou. Certains s’étaient coupés de leur entourage. Tous étaient également membres, selon le quotidien Bild, d’une ligue de tournois de chevaliers et de combats de joute.

— Agence France-Presse

États-Unis

Une Canadienne parmi les victimes d’une collision d’hydravions

Une personne de nationalité canadienne morte lundi lors d’une collision en vol impliquant deux avions de tourisme en Alaska est l’une des deux victimes toujours portées disparues, a déclaré la société Princess Cruises dans un communiqué. L’accident a fait au moins quatre morts, et vraisemblablement six. Le croisiériste californien a indiqué hier qu’une personne de nationalité canadienne et une autre de nationalité australienne n’avaient toujours pas été retrouvées après la collision entre leur monomoteur De Havilland DHC-2 Beaver et un autre hydravion transportant 11 personnes, lundi, près de Ketchikan, en Alaska. Princess Cruises a ajouté que les efforts de sauvetage se poursuivaient pour ces deux victimes, qui ne sont pas identifiées pour l’instant. Affaires mondiales Canada a confirmé qu’une personne de nationalité canadienne avait péri dans cet accident. Le Ministère a déclaré que le nom et la ville natale de cette victime n’étaient pas dévoilés pour des raisons de confidentialité. La Garde côtière américaine avait précédemment indiqué que quatre corps avaient été retrouvés – trois dans le premier hydravion et un autre dans le plus gros appareil ; 10 survivants étaient par ailleurs soignés pour des blessures dans un hôpital de Ketchikan. — La Presse canadienne

Royaume-Uni

Un projet de loi sur le Brexit déposé début juin

Le gouvernement britannique a annoncé hier soir, à l’issue d’une réunion avec le chef de l’opposition travailliste, Jeremy Corbyn, la présentation au Parlement dans « la semaine du 3 juin » d’un projet de loi sur l’accord de Brexit. « Nous allons présenter le projet de loi sur l’accord de sortie au cours de la semaine du 3 juin », a indiqué un communiqué du gouvernement conservateur, précisant que les pourparlers avec le Labour se poursuivraient aujourd’hui. « Il est impératif » de présenter ce projet de loi au début de juin pour que le Royaume-Uni puisse quitter l’Union européenne « avant la pause parlementaire de l’été », soit d’ici juillet, a déclaré le gouvernement. Ce dernier espère ainsi éviter que des députés britanniques élus lors des élections européennes, qui auront lieu le 23 mai au pays du Brexit, ne siègent au Parlement européen nouvellement constitué, dont la première session plénière est prévue le 2 juillet.

— Agence France-Presse

Arabie saoudite

Des installations pétrolières ciblées par des drones

Des installations pétrolières ont été la cible d’attaques de drones hier en Arabie saoudite, faisant monter d’un cran la tension dans le Golfe deux jours après des « actes de sabotage » contre quatre navires, dont deux tankers saoudiens.

Premier exportateur de pétrole du monde, le royaume saoudien a dû cesser ses activités sur un oléoduc majeur près de Riyad, après ces attaques revendiquées par les rebelles Houthis pro-iraniens au Yémen voisin, où des forces saoudiennes aident le pouvoir dans sa guerre contre ces insurgés.

Principale rivale de l’Iran chiite au Moyen-Orient, l’Arabie saoudite sunnite est un proche allié des États-Unis, qui n’ont cessé de durcir le ton contre Téhéran, que ce soit sur le dossier nucléaire ou sur ses actions jugées « déstabilisatrices » dans la région.

Tôt hier, deux stations de pompage ont été visées par des « drones armés », ce qui a provoqué un « incendie » et des « dégâts mineurs » à une station, avant que le sinistre ne soit maîtrisé, a précisé le ministre saoudien de l’Énergie, Khalid al-Falih, cité par l’agence officielle SPA.

Le géant pétrolier Aramco « a interrompu temporairement les opérations sur l’oléoduc » Est-Ouest qui relie la Province orientale, une région saoudienne riche en pétrole, au port de Yanbu sur la mer Rouge, a-t-il dit. L’oléoduc, d’une longueur de 1200 km, a une capacité d’au moins cinq millions de barils par jour.

« Actes de sabotage »

Au Yémen, la chaîne de télévision des Houthis a fait état d’une « opération militaire majeure » avec « l’utilisation de sept drones » contre des « installations vitales » saoudiennes. Cette attaque est « une réponse aux crimes » et au « blocus » imposé par l’Arabie saoudite au Yémen, a déclaré Mohammed Abdelsalam, porte-parole des Houthis.

Dimanche, deux pétroliers saoudiens, un norvégien et un cargo émirati ont été visés par de mystérieux « actes de sabotage » au large de l’émirat de Fujairah, membre de la Fédération des Émirats arabes unis, selon le gouvernement d’Abou Dhabi. Voisins et alliés de l’Arabie saoudite, les Émirats ont promis une enquête « professionnelle » afin que les faits soient « établis clairement ».

Pour des experts, si la responsabilité de Téhéran est avérée, il pourrait s’agir d’un avertissement de l’Iran à Washington, qui a renforcé sa présence militaire dans la région. Ces rebondissements surviennent dans un contexte de guerre psychologique entre Washington et Téhéran.

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.