Grève des CPE

Des progrès dans les négociations

Plusieurs clauses de la convention collective des travailleuses des centres de la petite enfance (CPE) de Montréal et de Laval ont été réglées en négociation hier, a annoncé l’Association patronale nationale des CPE (APNCPE) hier soir. La grève est toutefois maintenue au moins aujourd’hui. Le conciliateur nommé par le ministère du Travail a convoqué les deux parties, soit l’ANPCPE et le Syndicat des travailleuses des CPE de Montréal et Laval, à une nouvelle séance de négociations aujourd’hui. Les quelque 1350 travailleuses de 57 CPE, sans convention collective depuis mars 2015, sont en grève générale illimitée depuis mercredi dernier. Plus de 3000 enfants sont touchés par le conflit. Les négociations se tiennent depuis le 1er juin dernier. 

— Marissa Groguhé, La Presse

oléoduc Trans Mountain

Une fuite déverse 4800 litres de pétrole brut

Les autorités révèlent que le déversement de pétrole brut causé par une fuite de l’oléoduc Trans Mountain, il y a deux semaines, était 48 fois plus important qu’initialement rapporté. Le ministère de l’Environnement de la Colombie-Britannique indique que le volume de pétrole qui s’est écoulé dans la nature, d’après les relevés de la station Darfield en date du 27 mai, s’élève à 4800 litres. Au moment de l’annonce de la fuite, le Ministère avait avancé un volume beaucoup plus modeste de 100 litres seulement. Le Ministère explique qu’il s’agit du seuil minimal pour lequel l’entreprise est obligée de signaler une fuite.

— La Presse canadienne

Québec solidaire
Un plan pour mieux intégrer la diversité

Québec solidaire (QS) a présenté hier son plan pour mieux intégrer dans la société québécoise les immigrants et les minorités visibles, qui sont encore trop peu présents dans la fonction publique et dans les formations politiques, selon le parti. La co-porte-parole de QS Manon Massé a vigoureusement critiqué l’approche des autres partis, dont le gouvernement libéral qui, selon elle, « prend pour acquis » les citoyens provenant des communautés culturelles. S’il est porté au pouvoir, le parti souhaite d’abord forcer la fonction publique à embaucher des gens de la diversité. À terme, Québec solidaire veut que 18 % des fonctionnaires proviennent de communautés culturelles, dont 13 % des minorités visibles.

— La Presse canadienne

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.