Boîte techno

La voiture autonome bientôt en Bourse ?

L’Internal Revenue Service (IRS), l’agence du revenu américaine, songe à détendre ses conditions pour permettre à de grandes entreprises de créer de nouvelles sociétés en vue de les inscrire en Bourse, le tout sans payer d’impôt. Cette mesure aurait un impact dans l’ensemble de l’économie, mais dans le secteur automobile, ce sont surtout les constructeurs ayant récemment créé des filiales spécialisées dans la conduite autonome qui pourraient en bénéficier.

En attendant d’atteindre leur objectif à long terme d’éliminer les accidents de la route, ces filiales ont surtout permis à des sociétés comme Ford et General Motors de créer de la valeur rapidement pour leurs actionnaires, rappelle à ce propos RBC Marché des Capitaux, qui a publié une note à ce propos la semaine dernière, qui ajoute Alphabet (la maison-mère de Google) à sa liste. « Si Alphabet décide d’inscrire Waymo à la Bourse, ça deviendra rapidement un sérieux concurrent aux autres acteurs de l’industrie automobile », observe Joseph Spak, analyste pour RBC.

Si GM inscrit sa filiale GM Cruise en Bourse (dont la valeur est évaluée à 14,6 milliards $US), ou si Ford en fait de même avec sa propre filiale, Argo AI, ça pourrait accélérer la mise en marché de leur technologie. Comme la prise de participation de 5,7% par Honda dans GM Cruise la semaine dernière en témoigne, ça pourrait aussi inciter d’autres grandes sociétés automobiles à investir à leur tour, afin de partager cette même technologie, conclut l’analyste torontois.

Le CAA-Québec se lance dans le dépannage électrique

En partenariat avec Hyundai Canada, le CAA-Québec met sur la route trois véhicules capables de redonner un peu d’énergie aux véhicules électriques en panne, afin qu’ils se rendent à la borne de recharge la plus près. Les propriétaires de véhicules électriques des marques BMW, Chevrolet, Ford, Hyundai et Volkswagen qui ont leur carte de membre du CAA-Québec ont ainsi droit au nouveau service « Rechargez ici », conçu exprès pour eux. Cette offre est limitée aux agglomérations de Québec, Montréal et Laval.

Vers une alliance Ford-Mahindra-Volkswagen ?

Ça brasse chez Ford, qui cherche par tous les moyens à relancer sa marque à l’international. Et une des stratégies proposées par la haute direction, à la fin de septembre, est de sceller des alliances stratégiques majeures avec certains concurrents ciblés. C’est ainsi qu’il a été possible d’apprendre que le groupe américain serait en pourparlers avancés avec l’allemand Volkswagen AG et l’indien Mahindra en vue de créer une alliance à plusieurs volets. Une des avenues considérées est la conception partagée de nouveaux véhicules, avec Volkswagen plus particulièrement. Ford a déjà annoncé son quasi-abandon du marché des berlines, et pourrait ainsi combler un vide dans ce créneau. Du côté de Mahindra, Ford souhaiterait plutôt combiner des achats de composants allant dans l’assemblage de ses propres véhicules, afin de réduire ses coûts à grande échelle. Cela dit, on n’est pas près de voir naître une nouvelle alliance comme celle de Renault, Nissan et Mitsubishi de sitôt. Ces alliances souhaitées par Ford s’inscrivent plutôt dans un plan de restructuration de cinq ans, qui a été dévoilé plus tôt cette année.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.