Commerce international

Trump défend sa décision

Le président américain Donald Trump a défendu hier sa politique de taxes douanières punitives contre la Chine après des déclarations ambigües de son principal conseiller économique, Larry Kudlow, qui a reconnu qu’elle pourrait aussi avoir un impact sur les entreprises américaines. « Nous sommes exactement où nous voulons avec la Chine. Rappelez-vous, ils sont revenus sur leurs engagements avec nous et ils ont essayé de renégocier, a-t-il dit sur Twitter. Nous allons prendre des dizaines de milliards de dollars de tarifs de la Chine. Les importateurs de produits peuvent les fabriquer eux-mêmes aux É.-U. (idéal), ou les acheter à des pays non soumis à des tarifs », a-t-il ajouté. Un peu plus tôt, interrogé sur la chaîne Fox News, Larry Kudlow avait dû reconnaître que les tarifs douaniers n’étaient pas payés directement par la Chine, mais par les entreprises importatrices américaines. « Les deux parties vont souffrir de cela », avait-il aussi indiqué. — Agence France-Presse

Investir

À suivre cette semaine

Mercredi

Rebond de la consommation aux États-Unis ?

Après un épisode de faiblesse en début d’année, les ventes au détail aux États-Unis sont attendues en hausse en avril, pour un deuxième mois de suite. S’il s’avère, ce rebond pourrait apaiser le scepticisme dans les marchés financiers envers la croissance de l’économie américaine. « La consommation, qui représente environ les deux tiers du PIB américain, devrait rebondir après un premier trimestre médiocre. Alors que le taux d’épargne augmente à un niveau inégalé depuis un an, les Américains ont de la marge pour dépenser davantage », notent les économistes de la Banque Nationale dans leur récent « Mensuel économique ». — Martin Vallières, La Presse

Jeudi

Walmart en rapport trimestriel

Le géant américain des grands magasins généraux, Walmart, fera le point sur les résultats de son trimestre terminé en avril. L’évolution de ses activités de commerce électronique – une priorité chez Walmart – sera surveillée par ses actionnaires. Entre-temps, les analystes anticipent des revenus en croissance faible – moins de 2 % – pour un troisième trimestre d’affilée, à 124,9 milliards US. Le bénéfice net est attendu en fort rebond de plus de 35 % pour un deuxième trimestre de suite, à 2,95 milliards US. — Martin Vallières, La Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.