Spectacles multimédias

Lune Rouge installe sa pyramide au Texas

L’entreprise fondée par Guy Laliberté monte actuellement sa pyramide (PY1) à Arlington, au Texas, a confirmé la direction de Lune Rouge à La Presse mercredi.

Les spectacles multimédias Through the Echoes – lancé à Montréal l’été dernier – et Stella : The Time Machine Journey – nouvelle création familiale – y seront présentés à partir du 31 décembre, pour une période de trois mois. Des soirées DJ y seront également programmées les week-ends. Les billets ont été mis en vente vendredi dernier, nous a indiqué Céline Payelle, directrice exécutive aux communications et au marketing de Lune Rouge Entertainment.

Cette annonce-surprise survient quelques semaines après que Lune Rouge eut confirmé à La Presse l’annulation de sa série de spectacles à Miami.

Lune Rouge devait monter sa pyramide à Island Gardens pour l’ouverture de la foire très courue Art Basel, qui attire chaque année des dizaines de milliers de participants. Mme Payelle avait attribué cette annulation à des « contraintes logistiques » qui rendaient le déploiement de la pyramide « impossible pour l’ouverture d’Art Basel ou pour les Fêtes ».

Cela dit, il n’y a toujours pas de date pour un déploiement à Miami, a précisé Lune Rouge, qui dit revoir actuellement son plan de tournée. Même l’escale à New York au printemps est sur la glace. « Rien n’est confirmé », nous a indiqué la directrice des communications. « Tout l’univers des possibles est ouvert… »

C’est donc au Globe Life Park d’Arlington, là où s’élancent les Rangers du Texas (des Ligues majeures de baseball), que Lune Rouge fera ses débuts aux États-Unis.

« C’est dans la zone divertissement d’Arlington, indique Mme Payelle. L’AT&T Stadium est juste à côté ; c’est donc un endroit où il y a beaucoup de monde. C’est une destination pour le divertissement et les évènements sportifs, un environnement reconnu où il y a du trafic. » Les évènements sont programmés jusqu’au 31 mars « pour le moment », a ajouté Céline Payelle.

Des changements

Au-delà des échos (Through the Echoes) avait connu un lancement difficile au mois de juin, dans le Vieux-Port de Montréal. Le spectacle multimédia de 50 minutes, qui faisait le récit en accéléré de la création du monde, du Big Bang à nos jours, avait encaissé de nombreuses critiques. Dans la version originale, les réflexions du philosophe beatnik Alan Watts avaient été intégrées au spectacle telles quelles.

Face à la grogne des spectateurs francophones, Lune Rouge avait remplacé la narration en anglais d’Alan Watts par une synthèse de ses propos signée par le dramaturge Olivier Kemeid et narrée en français par le comédien Patrice Dubois (avec des surtitres en anglais).

À Arlington, de nouveaux changements ont été apportés, nous a indiqué le directeur de création Jean Guibert. 

« Le tiers du contenu vidéo a été revu, de manière à augmenter le sentiment d’immersion du spectateur. Le texte d’Olivier Kemeid sera traduit en anglais et narré par un acteur anglophone, et les spectateurs pourront s’asseoir sur trois types de sièges. »

— Jean Guibert

Ce sera également l’occasion pour Lune Rouge de lancer son spectacle Stella : The Time Machine Journey, écrit et mis en scène par la comédienne Annie Brocoli et destiné à un public familial.

« C’est un show de 40 minutes à dimension participative inspiré en partie de Through the Echoes, qui encourage les enfants et leur famille à bouger, à danser et à participer à la grande histoire construite autour d’une intelligence artificielle appelée Stella, qui fait voyager les participants grâce à une machine à voyager dans le temps », détaille Mme Payelle.

Aucun autre partenariat confirmé

La pyramide multimédia – une structure technologique construite au coût de 25 millions – n’a pas encore suscité l’engouement souhaité par la direction de Lune Rouge, qui espérait déployer de nouvelles pyramides permanentes dès 2020. Son président, Stéphane Mongeau, avait évoqué récemment des résidences « au Mexique, au Japon, à Las Vegas ou aux Émirats arabes unis ».

Or, aucun des partenariats n’a encore été confirmé, et il n’y a à ce jour aucun plan de tournée. « Ce qui compte, c’est que le produit rencontre son public », insiste Céline Payelle, qui dit ne pas s’inquiéter de la suite des choses. « On vient de le lancer, et il y a encore des ajustements à faire. Ça fait partie du lancement d’un nouveau produit sur des marchés. »

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.