Mode : confort et contraste

« Il n’y a plus de règles, tout est à réinventer ! », annonce Steeve Lapierre, spécialiste et observateur de tendances, actif chez Ofélia, boutique proposant des collections européennes de prestige. Et si, en 2019, tout était bon et même inversement, à partir du moment où l’ensemble, tout en contraste, est assumé ?

« Le confort, ce n’est plus seulement un ingrédient ou une mode passagère, c’est un style de vie recherché, avec raison, par la grande majorité »

— Steeve Lapierre, directeur développement et expérience shopping chez Ofélia

Résultat : les tissus, les coupes, les agencements se révèlent autrement, sans égard à l’heure du jour ou de la soirée. Un tailleur avec des chaussures sport ? Une robe chic avec un kangourou ? Paillettes et café matinal au centre-ville, à Saint-Lambert ou dans le Mile-Ex ? La réponse, pour Steeve Lapierre, c’est oui. Et sans faux pas.

Le confort devient donc la destination ultime. Et dans cette quête, les tissus technos, jadis associés au sport, s’intègrent à merveille dans ce nouveau territoire mode : « Le vêtement doit favoriser une liberté de mouvement, tout en valorisant la silhouette. »

Steeve Lapierre plaide ainsi pour le détournement des matières, par exemple en imbriquant tweed et matériau matelassé. Si le pantalon noir est un classique, le fait qu’il soit en cuir ajoutera un soupçon de personnalité, tout en multipliant les possibilités de combinaisons. « La mode, c’est le reflet de la société. On ne vit plus de la même manière. Tout est rythme, mouvement et rapidité. Ce flot perpétuel, c’est l’occasion de sortir du cadre, sans jamais pour autant sacrifier notre quête de bien-être et de haute qualité. »

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.