Argent facile

Bon voyage !

Chaque dimanche de l’été, La Presse démystifie pour vous un concept économique ou financier.

C’est souvent quand on se prépare à partir en voyage que notre dollar ne nous mène pas aussi loin qu’on le voudrait. Pourquoi ?

Le taux de change est le prix de la monnaie d’un pays exprimé dans une autre monnaie.

Un dollar canadien = 0,76 $US

Un dollar canadien = 0,67 euro

Fixe ou flottant

La valeur d’une monnaie peut être fixée par un pays ou déterminée par l’offre et la demande.

De 1962 à 1970, à l’initiative du gouvernement Pearson, le Canada a vécu sous un régime de taux de change fixe. Depuis, la valeur de la devise canadienne varie selon l’offre et la demande sur le marché.

Ce qui fait varier la valeur du dollar canadien

1. La demande de produits canadiens

Le dollar canadien a longtemps fluctué avec le prix du pétrole, son principal produit d’exportation. C’est de moins en moins vrai.

L’exemple du pétrole

2. Les taux d’intérêt

Si les taux d’intérêt sont plus élevés au Canada qu’ailleurs, les investisseurs viendront et convertiront leur monnaie en dollars canadiens, ce qui fait augmenter la demande.

3. La situation économique et politique

La stabilité politique et la croissance économique contribuent à attirer les investissements et stimuler la demande pour le dollar canadien.

75 %

Part des exportations canadiennes vers les États-Unis. Parce que les États-Unis sont le principal partenaire commercial du Canada, la relation entre le dollar canadien et la devise américaine est celle qui nous intéresse le plus.

2,78 $US

Valeur maximale atteinte par le dollar canadien en dollars américains. C’était le 11 juillet 1864, pendant la guerre de Sécession.

0,6179 $US

Valeur minimale atteinte par le dollar canadien le 21 janvier 2002, lesté par les déficits budgétaires importants et la crise des pays émergents

Sous-évalué ou surévalué ?

Le marché donne une valeur à une monnaie, mais est-ce la bonne ? The Economist a développé un outil pour le savoir en utilisant un produit vendu partout dans le monde, le Big Mac de McDonald’s.

Selon cette méthode non scientifique, le dollar canadien serait sous-évalué de 9 %.

Le pour et le contre d’une monnaie faible

+

Une monnaie faible favorise les entreprises exportatrices, parce que leurs produits se vendent à des prix plus avantageux sur les marchés étrangers.

-

Un dollar faible décourage l’achat de produits importés, dont le prix est plus élevé, en plus de diminuer le pouvoir d’achat des voyageurs.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.