Remixer ma vie

Chaque semaine, un artiste parle des chansons qui ont bercé sa vie.
Aujourd’hui

Anthony Kavanagh

L’humoriste, qu’on voit en ce moment dans les pubs de fromages d’ici des Producteurs de lait du Québec, a deux nominations au Gala Les Olivier pour son spectacle Showman, avec lequel il est toujours en tournée.

— Propos recueillis par Josée Lapointe, La Presse

Une chanson qui te rappelle ton enfance

Bese Ba, de Tabou Combo

« Toute la musique haïtienne me rappelle mon enfance, les partys avec les amis de mes parents, qui étaient comme des oncles et des tantes pour moi parce que notre famille était en Haïti ou aux États-Unis. Je me souviens de ces fêtes avec la grosse musique, la nourriture haïtienne… J’ai la chance d’avoir grandi dans une famille où il y avait beaucoup de musique, autant des variétés françaises que du gospel américain, et dans les années 70, quand ma sœur a fait rentrer le disco et le reggae dans la maison. »

Une chanson qui te fait rire 

Eat It, de Weird Al Yankovic

« Dans les années 80, j’ai aimé toutes les parodies de Weird Al Yankovic. Ça me faisait beaucoup rire. J’aimais son souci du détail et ses vidéoclips qui étaient aussi bons que les originaux. Mais peut-être que si je les revoyais, je ne trouverais plus ça drôle aujourd’hui ! Les parodies m’amusent en général. En France, il y a Michaël Youn qui en a fait d’excellentes. Par exemple, il a pris la chanson My Sharona du groupe The Knack, qui est devenue Comme des connards. C’était très réussi. »

Un performeur qui t’impressionne

Working Day and Night, de Michael Jackson

Prince et Michael Jackson, ex æquo. Le show de Prince en 1993 au Forum, c’est le meilleur que j’ai vu de ma vie. En sortant du spectacle, je m’étais dit : mais je ne suis pas digne ! Ce qui m’impressionne, autant de Jackson que de Prince, c’est que ce sont des gisements de charisme. C’est trop de talent pour un seul homme ! Ils ont transcendé leur art et ils sont montés très haut. Le but à atteindre, il est là. »

Une chanson que tu aimes interpréter sur scène

Purple Rain, de Prince

« Je l’ai interprétée longtemps, pendant presque 10 ans. Je la chante à ma façon et je n’ai pas la prétention de la chanter aussi bien que le maître ! Je mets mon feeling à moi dedans. Chaque chanteur a ses spécialités, ce n’est pas vrai qu’on peut tout chanter. C’est comme les vêtements, tout ne nous va pas. Celle-là me va très bien… comme une vieille pantoufle confortable. Et elle sent bon, la pantoufle ! »

Une chanson que tu aurais aimé écrire

One, de U2

« C’est une chanson parfaite. Et les paroles sont belles et ont du sens, ce qui est rare en anglais. En Europe, par exemple, ils sont très à cheval là-dessus. En France, tu peux être un mauvais chanteur, mais si tu es un auteur de talent, ce n’est pas grave. Comme Renaud, qui chante comme une casserole, mais dont on écoute les textes. Aznavour aussi, au début, on disait qu’il n’avait pas de voix, mais ses textes sont fabuleux. La bohème, Comme ils disent, il y a plein de chansons d’Aznavour que j’aurais voulu écrire. Ça fait partie des plus beaux shows de ma vie. Un petit monsieur, sans artifices, et peut-être le plus grand interprète que j’ai vu. »

Une voix qui te touche particulièrement 

Ella Fitzgerald

« Ella Fitzgerald, Nat King Cole, Otis Redding, Etta James…. J’aime ces voix qui ont du soul, du vécu. Ella, c’est une voix sublime. Un ange qui descend du ciel. Je me souviens, il y a longtemps quand j’ai découvert son physique après avoir écouté sa musique, je trouvais que ça n’allait pas ensemble. On ne s’attend pas d’une femme avec ce coffre à ce qu’elle ait une voix aussi pure. »

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.