Nouvelle tendance

Les écoles
prennent un virage vert !

La protection de l’environnement, c’est l’affaire de tout le monde. Conscientes du rôle qu’elles ont à jouer dans la sauvegarde de la planète, de plus en plus d’écoles québécoises réservent une place importante à l’éducation relative à l’environnement.

La protection de l’environnement est un sujet sérieux auquel tout citoyen responsable se doit de réfléchir en vue d’agir. Celle-ci devrait être au cœur de toutes les décisions, de tous les choix quotidiens et actions que l’on pose. C’est pourquoi ce sujet est de plus en plus intégré dans les démarches pédagogiques des écoles de la province. Par ailleurs, améliorer l’empreinte environnementale d’une école et améliorer ses pratiques peuvent apporter de nombreux avantages, comme une multitude de nouvelles possibilités d’apprentissage pour les élèves. La sauvegarde de la planète se fait aussi par la mise en application de valeurs humaines que sont l’entraide, le respect de la nature et d’autrui, et le souci de laisser aux générations futures un monde meilleur. Des valeurs humaines qui leur serviront tout au long de leur vie.

« Les projets verts mobilisent les élèves et permettent de mettre en application des apprentissages faits en classe. »

De nombreux projets scolaires verts

Depuis quelques années, on assiste à une multiplication des projets verts novateurs dans les écoles québécoises. Nombreux sont en effet les établissements d’enseignement, qui par exemple, veillent au compostage et à la récupération du plastique, du verre, du papier et du métal. Le nombre d’écoles qui ont des jardins scolaires pour approvisionner la cafétéria et offrir des denrées bios à la communauté est également en pleine croissance. Parmi les autres beaux projets verts mis en œuvre dans les écoles au cours des dernières années, on peut mentionner des initiatives telles que : des bacs pour faire pousser des fines herbes dans les classes, la vente de paniers de légumes bios pour les collectes de fonds, l’installation de toits verts et de ruches d’abeille.

Les EVB-CSQ

Au cours des dernières décennies, plusieurs mouvements ont été mis en place afin de valoriser l’importance de l’éducation relative à l’environnement dans les écoles. Au Québec, de plus en plus d’écoles affichent notamment le statut d’Établissements verts Brundtland, communément appelés «  EVB-CSQ  ». Les écoles faisant partie du réseau EVB-CSQ apprennent aux jeunes à penser globalement et à agir localement pour améliorer la vie en classe, à l’école et en communauté dans une perspective de développement durable. On y réalise entre autres des projets pour la réduction, le réemploi, la récupération et le recyclage. Initié au Québec en 1993 par la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), en collaboration avec des partenaires, dont RECYC-QUÉBEC, le réseau EVB-CSQ prône l’écologie, le pacifisme, la solidarité et la démocratie. Composé en majorité d’établissements scolaires du primaire et du secondaire, le réseau EVB-CSQ compte maintenant plus de 1 500 établissements inscrits depuis sa création. Pour obtenir le statut, les écoles doivent s’engager à poursuivre au moins deux actions éducatives dans chacune des quatre valeurs (écologie, pacifisme, solidarité et démocratie), à différents niveaux (au sein de la classe, au sein de l’établissement, dans la communauté et dans le monde).

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.