Commerce en ligne

Les Québécois y ont pris goût

Un grand nombre de Québécois ont goûté plus souvent au commerce en ligne pendant la pandémie et ils ont l’intention de maintenir le rythme, révèle un sondage réalisé par CROP à la demande de La Presse.

Là pour de bon

Compte tenu des problèmes de livraison et de stocks qui en ont exaspéré plusieurs, on aurait pu s’attendre à ce que les Québécois soient échaudés et plus critiques envers les achats en ligne. Or, les consommateurs sont assez satisfaits de leur expérience, et la majorité d’entre eux prévoit continuer d’acheter en ligne. Lorsque la pandémie sera terminée, par exemple lorsqu’un vaccin aura été développé, 71 % des répondants prévoient faire des achats en ligne aussi souvent qu’en ce moment et 9 %, encore plus souvent.

Plus d’acheteurs, plus d’achats

Pas moins de 72 % des répondants affirment avoir acheté en ligne depuis le début la pandémie. Si on regarde les résultats par région, les Montréalais sont ceux qui ont le plus acheté en ligne, tandis que les résidants de la ville de Québec sont ceux qui ont le moins acheté. Parmi les 28 % qui soutiennent n’avoir fait aucun achat en ligne, on retrouve les consommateurs plus âgés, la population inactive et les moins fortunés.

Environ 12 % des Québécois ont profité de la pandémie pour faire leurs premiers achats en ligne.

Le sondage révèle aussi que 47 % des Québécois dépensent davantage en ligne depuis le début de la pandémie, contre seulement 8 % qui dépensent moins.

Hausse dans toutes les catégories

Outre le secteur des voyages et des vacances qui, sans surprise, a chuté, toutes les autres catégories ont connu des hausses de ventes en ligne. « La catégorie la plus forte, celle des vêtements et chaussures, qui était déjà forte, a gagné quelques points, observe Dominic Bourdages, de CROP. Elle était déjà à maturité. Ça semble être plus naturel à acheter en ligne. »

Des clients satisfaits

Malgré les complications logistiques qui ont marqué les derniers mois, les Québécois se sont montrés assez satisfaits de leur expérience d’achat en ligne. « Chapeau aux Québécois qui ont été compréhensifs, beaucoup de commerces ont subi des retards de livraison, note M. Bourdages. Dans les circonstances, on fait contre mauvaise fortune bon cœur et on accepte d’attendre un peu plus. »

L’expérience d’achat en ligne varie légèrement selon les catégories. De façon générale, les répondants soutiennent que l’expérience était très agréable ou assez agréable. L’expérience d’achat dans la catégorie loisirs (jeux, jouets, livres, sport, musique, séries, films, spectacles) et dans celle de l’électronique et l’informatique obtient 95 %. La catégorie « boîte de prêt-à-cuisiner à préparer à la maison » obtient le score le plus faible, mais tout de même élevé, 81 %.

Pour ce qui est des meubles et électroménagers, seulement 34 % ont qualifié leur expérience de très agréable. C’est la catégorie qui obtient le plus faible pourcentage. L’explication va de soi, les consommateurs souhaitent tester et toucher le sofa, le fauteuil ou le matelas avant de l’acheter, car il est plus laborieux de le retourner qu’un vêtement.

Méthodologie

La collecte des données en ligne s’est déroulée les 23 et 28 septembre 2020 par l'entremise d’un panel web. Au total, 1000 questionnaires ont été remplis par des Québécois de 18 ans et plus. À noter que toutes les questions au sujet des achats sur l’internet excluent les abonnements en ligne comme Spotify, TOU.TV ou Netflix.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.